Le ministre russe des Affaires étrangères a répondu aux critiques sur la collaboration entre Moscou et certains pays d’Afrique. Il a pointé du doigt une forme d’hypocrisie européenne.
Moscou ne semble guère avoir apprécié les mises en garde européennes, enjoignant à la Russie de ne pas coopérer avec l’Afrique, continent censé être hors de sa sphère d’influence. Ce 8 octobre, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, a qualifié de “moyenâgeuse” cette approche voulant que la distance soit un frein à la collaboration entre États.
Le ministre des Affaires étrangères a en outre ironisé sur l’hypocrisie d’une Europe qui ne veut pas d’une présence russe en Afrique, alors qu’elle prend elle-même ses aises dans d’autres parties du monde.
“L’Europe veut être la principale en Afrique, la Russie n’y est pas attendue. Mais apparemment la présence européenne est indispensable en Asie centrale, en Transcaucasie, sans parler de nos Républiques voisines. Si vous agissez selon le principe +Vous êtes loin, et ceci est à nous+, c’est le retour au Moyen Âge”, a déclaré le ministre.
Mali et néo-colonialisme
MaliwebAfrique
Le ministre russe des Affaires étrangères a répondu aux critiques sur la collaboration entre Moscou et certains pays d’Afrique. Il a pointé du doigt une forme d’hypocrisie européenne. Moscou ne semble guère avoir apprécié les mises en garde européennes, enjoignant à la Russie de ne pas coopérer avec l’Afrique, continent censé...