Plus d’une trentaine de personnes ont été tuée dimanche dans l’attaque d’un village situé dans l’Etat de Kaduna, dans le Nord-Ouest du Nigeria. L’État de Kaduna est régulièrement la cible de groupes criminels.

Lundi 27 septembre 2021, les autorités locales ont indiqué que trente-quatre civils ont été tués, dimanche, par des assaillants armés dans l’attaque d’un village situé dans l’État de Kaduna, dans le Nord-Ouest du Nigeria. « Des hommes non identifiés ont attaqué le village de Madamai dans le district de Kaura faisant 34 morts et 7 blessés. Deux suspects ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête », a déclaré dans un communiqué Samuel Aruwan, le responsable de la sécurité de Kaduna. Si l’identité des assaillants reste inconnue, Aruwan évoque des hommes armés, que les Nigérians appellent bandits. Depuis des années, des gang criminels sont responsables de pillages, vol de bétail et pratique des enlèvements contre rançon dans le Nord du Nigéria, qui ne cessent de s’accroître ces derniers temps, ajoute le Responsable de sécurité de Kaduna. « Les forces de sécurité effectuent en ce moment des patrouilles agressives, elles ont lancé une chasse à l’homme pour retrouver les assaillants. La situation nous préoccupe profondément, explique Samuel Aruwan. Les gens doivent comprendre que le banditisme ou la criminalité ne sont pas une affaire de religion ou d’appartenance ethnique. Ce sont des monstres et nous devons nous indigner pour l’affronter sans retenue », rapporté par RFI. Par ailleurs, des soldats ont été dépêchés sur place, où il y a eu des échanges de tirs, avant de forcer les assaillants à se retirer. Toute fois certaines maisons ont été incendiées à l’extrémité du village. Des personnes ont éteint le feu dans trois des maisons et ont sauvé six habitants des flammes. Cette situation sécuritaire qui se dégrade dans le nord du pays avec des bandes criminelles qui trouvent généralement refuge à l’abri de la forêt de Rugu, qui s’étend sur les États de Kaduna, Katsina, Zamfara et Niger. Une opération militaire est en cours depuis début septembre dans l’État de Zamfara, qui est un principal repère des bandits, de ce fait des États voisins s’inquiètent d’un déplacement de ces groupes sur leur territoire. Ils ont ainsi mise en place des restrictions, coupant le réseau téléphonique pour ainsi empêcher les groupes armés d’échanger entre eux les mouvements de troupes. En outre, l’attaque a été condamnée ce lundi, par le gouverneur de l’État de Kaduna lors d’une réunion des gouverneurs du Nord sur l’insécurité. C’est la deuxième réunion de ce genre à peine quelques mois, signe de détérioration de la situation sécuritaire. Selon les autorités locales, une autre attaque visant une base de l’armée a fait une vingtaine de morts des membres des forces de sécurité dans l’Etat de Sokoto.

Mariam Guindo, Stagiaire

Source: LE PAYS

MaliwebAfrique
Plus d’une trentaine de personnes ont été tuée dimanche dans l’attaque d’un village situé dans l’Etat de Kaduna, dans le Nord-Ouest du Nigeria. L’État de Kaduna est régulièrement la cible de groupes criminels. Lundi 27 septembre 2021, les autorités locales ont indiqué que trente-quatre civils ont été tués, dimanche, par...