La police burkinabè, à travers son commissariat de l’arrondissement de Baskuy, a mis aux arrêts plus de dix présumés voleurs qui opéraient dans la ville de Ouagadougou, selon un communiqué de l’institution policière, ce vendredi 10 juin 2022.

Les présumés voleurs mis aux arrêts par la police burkinabè, sont de deux réseaux différents. Ils sont en tout plus de dix et leur âge est compris entre 18 et 36 ans, informe un communiqué du service de communication de l’institution policière.

Un groupe «s’était spécialisé dans les cambriolages des domiciles dans certains quartiers de la capitale comme Bassinko, Marcoussis et Yagma», tandis que l’autre «s’adonnait, entre autres, aux vols à main armée dans les espaces verts, les terrains de sport et les auberges ainsi qu’aux cambriolages des domiciles», fait savoir le document de la police.

La police informe que «dans leurs agissements illicites, (ils) opéraient à tout moment, de jour comme de nuit, et usaient de tous les moyens pour parvenir à leur fin». «Ils filaient nuitamment leurs victimes et les agressaient lorsqu’elles se retrouvaient seules dans un endroit sombre ou isolé. Dans les domiciles, ils s’y introduisaient même dans la journée à l’absence des occupants, et ressortaient avec tout objet de valeur qu’ils trouvaient. Sur les terrains de sport et dans les espaces verts, ils profitaient de l’inattention des propriétaires pour s’emparer de leurs engins», explique-t-elle.

A la suite de l’arrestation de ces présumés voleurs, la police a «trouvé en leur possession et saisi deux pistolets automatiques, plus d’une vingtaine de motos, des cartes grises de motos, des plaques d’immatriculation, des pièces de motos, du numéraire et divers autres objets», déclare le communiqué.

Par Wakat Séra

MaliwebAfriqueInsolite
La police burkinabè, à travers son commissariat de l’arrondissement de Baskuy, a mis aux arrêts plus de dix présumés voleurs qui opéraient dans la ville de Ouagadougou, selon un communiqué de l’institution policière, ce vendredi 10 juin 2022. Les présumés voleurs mis aux arrêts par la police burkinabè, sont de...