TUNIS, 11 juin (Reuters) – Les juges tunisiens ont prolongé leur grève d’une semaine face au refus du président Kaïs Saïed de revenir sur sa décision de licencier des dizaines d’entre eux, ont annoncé samedi les syndicats de magistrats.

Kaïs Saïed a limogé début juin 57 juges, les accusant de corruption et de protéger des terroristes, dans le cadre d’une purge de la justice qui intervient alors qu’il cherche à redessiner le système politique après s’être octroyé la quasi-totalité des pouvoirs. La grève des juges a débuté le 4 juin.

La décision du président tunisien a déclenché une vague de critiques nationales et étrangères. Dix groupes internationaux de défense des droits l’ont accusé de porter “un coup dur à l’indépendance judiciaire”. (Reportage Tarek Amara, version française Benjamin Mallet)

MaliwebAfrique
TUNIS, 11 juin (Reuters) – Les juges tunisiens ont prolongé leur grève d’une semaine face au refus du président Kaïs Saïed de revenir sur sa décision de licencier des dizaines d’entre eux, ont annoncé samedi les syndicats de magistrats. Kaïs Saïed a limogé début juin 57 juges, les accusant de...