A l’issue du double Sommet UEMOA-CEDEAO tenu à Accra, où  les deux organisations régionales ont décidé  de la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les  pays membres et le Mali et la  suspension de toutes les transactions commerciales, à l’exception des produits de consommation essentiels : pharmaceutiques, fournitures et équipements médicaux,  entre autres. Suite à cette sanction à l’endroit de notre pays, les Associations des Défenseurs des Droits de l’Homme ne sont pas restées les bras croisés. Dans ce cadre,l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) n’est pas restée en marge du combat. Elle la fait savoir à travers un Communiqué de Presse N°001/AMDH/2022 relatif aux sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA. Son président,  Me Moctar Mariko fera savoir que « son organisation regrette les sanctions infligées au Mali par la CEDEAO et l’UEMOA et appelle celles-ci et l’État du Mali à privilégier le dialogue afin de (…)

ALPHA C. SOW

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebAfrique
A l’issue du double Sommet UEMOA-CEDEAO tenu à Accra, où  les deux organisations régionales ont décidé  de la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les  pays membres et le Mali et la  suspension de toutes les transactions commerciales, à l’exception des produits de consommation essentiels : pharmaceutiques, fournitures...