Le ministre délégué à la présidence du Conseil militaire de transition (CMT) en charge de la Défense nationale du Tchad, le général Daoud Yaya Brahim, a exclu, jeudi face à la presse, tout dialogue avec les groupes armés qui ont fait une incursion dans le nord du pays depuis le mois dernier.

“Nous n’allons jamais dialoguer avec des terroristes”, a martelé le général Yaya Brahim alors qu’une partie de la classe politique appelle à l’organisation d’un dialogue national inclusif comprenant les groupes armés.

Depuis le 11 avril, les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), venus du sud de la Libye, ont fait une incursion dans le nord du Tchad. Il y a eu plusieurs combats avec l’armée tchadienne, des combats au cours desquels l’ex-président tchadien Idriss Deby Itno aurait été mortellement blessé, selon des observateurs locaux.

“L’armée poursuit son ratissage dans les zones d’opérations. L’ennemi est en débandade”, a affirmé le général Yaya Brahim, également membre du CMT, composé de quinze généraux et dirigé par Mahamat Idriss Deby, fils du défunt président Deby.

A cette occasion, le général Yaya Brahim a démenti toute exécution sommaire des rebelles, affirmant que les prisonniers de guerre ont été bien traités, contrairement à des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux.

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebAfrique
Le ministre délégué à la présidence du Conseil militaire de transition (CMT) en charge de la Défense nationale du Tchad, le général Daoud Yaya Brahim, a exclu, jeudi face à la presse, tout dialogue avec les groupes armés qui ont fait une incursion dans le nord du pays depuis...