Suite au décès du président tchadien Idriss Déby, annoncé mardi par un porte-parole de l’armée, la Constitution est dissoute, de même que le gouvernement et l’Assemblée nationale.

 

Dans l’intervalle, un Conseil militaire de transition (CMT) dirigé par Mahamat Idriss Déby, fils du défunt président, est installé pour 18 mois, selon la presse locale.

M. Déby a succombé mardi aux blessures reçues le week-end dernier lors d’un affrontement avec des rebelles dans le nord du pays, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, à la télévision nationale.

Le chef de l’Etat “vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi du maréchal du Tchad”, a-t-il déclaré.

Lundi soir, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avait déclaré M. Déby vainqueur de l’élection présidentielle du 11 avril avec 79,32% des suffrages exprimés, lui ouvrant la voie d’un sixième mandat.

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebAfrique
Suite au décès du président tchadien Idriss Déby, annoncé mardi par un porte-parole de l’armée, la Constitution est dissoute, de même que le gouvernement et l’Assemblée nationale.   Dans l’intervalle, un Conseil militaire de transition (CMT) dirigé par Mahamat Idriss Déby, fils du défunt président, est installé pour 18 mois, selon...