Cet argent sera investi dans les secteurs publics et privés et soutiendra les échanges commerciaux et les efforts en infrastructures énergétiques.

barack obama president etats unis amerique discours

Le Président américain a annoncé hier mardi qu’un investissement de 33 milliards de dollars sera injecté en Afrique. En bénéficieront les secteurs public et privé du continent. Ces promesses d’investissement se répartissent comme suit : 7 milliards sont débloqués par l’administration américaine pour le développement des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique, 14 milliards proviennent du secteur privé (banque, BTP…) et 12 milliards concernent l’initiative Power Africa, dont l’objectif et d’améliorer l’approvisionnement électrique des foyers et des entreprises. Cette somme sera investie par la Banque mondiale, le secteur privé américain et le gouvernement suédois, et doit permettre à 60 millions de foyers africains d’être raccordés à l’électricité.

L’économique en première ligne, AGOA nouvelle génération

Barack Obama a affirmé que son pays souhaite un partenariat « d’égal à égal » avec le continent, et sur le long terme. Et afin d’encourager le continent à se développer en partenariat avec les Etats-Unis, Obama n’a pas hésité à lancer une pique à la Chine en indiquant : « nous ne voulons pas juste extraire vos ressources minérales pour notre propre croissance ». Le Président américain s’est engagé à ce que l’accord de libre échange entre l’Afrique et les Etats-Unis, AGOA, soit renouvelé. Il a indiqué son souhait de voir le Congrès voter pour sa reconduction. Mais selon des observateurs, très peu de pays africains tirent profit de l’AGOA. L’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Angola profitent pleinement de cet accord. Mais au total, les échanges entre les Etats-Unis et les 54 pays africains sont à peine équivalents au commerce entre l’Amérique et le Brésil.

kanteAfrique
Cet argent sera investi dans les secteurs publics et privés et soutiendra les échanges commerciaux et les efforts en infrastructures énergétiques. Le Président américain a annoncé hier mardi qu’un investissement de 33 milliards de dollars sera injecté en Afrique. En bénéficieront les secteurs public et privé du continent. Ces promesses...