Selon les membres du grin, le rythme  auquel la transition est en train d’aller prouve à suffisance qu’elle n’a pas la moindre intention de laisser le pouvoir. Elle  ne pliera pas. Selon le grin, ces militaires sont convaincus d’avoir le soutien du peuple malien et que ses décisions sont guidées par les aspirations de celui-ci. En effet, il faut rappeler que la transition a été  exhortée par la communauté internationale à établir une feuille de route et un calendrier de transition, avec des élections à une date convenue avec la Cedeao, et bien avant 2025. Il lui a été également demandé de cesser d’utiliser des mercenaires russes et de travailler avec la communauté internationale pour développer une approche durable de la sécurité.

Toutefois, aux yeux des membres, le contre-pied de la transition a dépassé cette communauté internationale. « Jamais un gouvernement africain n’a été aussi habile face aux occidentaux que la transition malienne. Elle a d’abord imposé le respect, chassé la force Barkhane pour laisser place aux mercenaires russes, chasser l’ambassadeur de France du Mali. Elle a aussi recadré la Minusma et fait plier la Cedeao », affirment-ils.

Au grin ils sont tous unanimes que la transition malienne se croit plus forte que jamais aujourd’hui et n’a peur de personne pour imposer sa volonté. Par ailleurs, certains membres du grin pensent que les colonels ont pris un chemin de non-retour et ils sont condamnés à aller jusqu’au bout. Ces derniers affirment que Assimi et ses hommes se sont faits des ennemis en emprisonnant et en chassant beaucoup de cadres du pays. « Ils n’ont pas intérêt à ce que la situation leur échappe, sinon ça serait à chacun son tour chez le coiffeur », prévient le grin.

Ibrahima Ndiaye 

Source: Mali Tribune