Les 25 et 26 juillet 1991, des combattants de la Démocratie et de la Liberté, issus essentiellement du CNID -Association, un des fers de lance de l’instauration de la démocratie au Mali, mais aussi de tous les secteurs socioéconomiques, culturels, religieux et de tous les cercles et régions du Mali se réunissaient à Bamako pour mettre sur les fonts baptismaux le Congrès National d’initiative Démocratique (CNID – Faso Yiriwa Ton).

Ainsi débutait la fabuleuse histoire d’un parti politique dont les singularités nombreuses, se sont révélées et affermies au fil de ses trente années d’existence.
Singularité d’une formation politique dont la vocation est de conquérir et d’exercer le pouvoir à pouvoir dire NON chaque fois qu’il en allait de l’intérêt du Mali parfois au détriment de tout calcul partisan. Ils en furent ainsi lors de refus d’intégrer certains gouvernements (1992 – 2020), de demandes de retrait de gouvernements (1995 ; 2017), de refus de cautionner des élections frauduleuses comme en 1997 et récemment en 2020 quand le parti déclarait : « Préférant perdre des députés plutôt que de perdre ses idéaux, le CNID-FYT réaffirme qu’il existe de réelles solutions alternatives au forcing en cours. »
Nous avons alors fait le choix, à défaut de pouvoir arrêter le processus électoral infernal, de le dénoncer et de ne pas nous y associer. Ce choix, pour un acteur politique était extrêmement difficile. Il était à la limite politiquement suicidaire. Mais nous avons décidé d’assumer notre choix qui était de mettre les intérêts et la protection des maliens (sécurité sanitaire, protection des personnes et de leurs biens, intégrité des élections, cohésion nationale) au-dessus de nos intérêts partisans et politiques » Le CNID – Faso Yiriwa Ton a aussi refusé de soutenir des initiatives liberticides ou non républicaines même lorsqu’il était au Gouvernement (projet de révision constitutionnelle de 2017).
Singularité encore du CNID – Faso Yiriwa Ton qui, aux affaires a su contribuer positivement à la marche en avant du Mali sans tremper dans des affaires nauséabondes de corruption ou autres enrichissements illicites. C’est ainsi qu’aujourd’hui, le président du parti est le seul homme politique au Mali à avoir publié, dans un souci de redevabilité, son bilan à la fin de ses missions ministérielles.
Le CNID – Faso Yiriwa Ton, c’est aussi une fabuleuse contribution à la consolidation de la démocratie au Mali à travers de nombreuses initiatives parlementaires dont la première question orale à un ministre , la première question écrite à un ministre , la première interpellation du Gouvernement devant le Parlement , la première motion de censure contre le Gouvernement , la première proposition de Loi au parlement malien , le Statut de l’Opposition , la légalisation du mariage religieux ou encore la double nationalité.
Les causes des Femmes et des Jeunes sont et demeurent au cœur de l’action du CNID – Faso Yiriwa Ton dont les premières Vice-présidentes sont des femmes depuis plus de deux décennies sans compter leur nombre élevé au sein de la Direction du Parti à des postes de responsabilité éminente dont le Secrétariat Général.
Le CNID – Faso Yiriwa Ton s’enorgueillit aussi d’être le seul parti politique au Mali à avoir fait élire deux fois les plus jeunes députés et deux autres fois les plus jeunes maires du Mali.
Surtout en trois décennies, le CNID – Faso Yiriwa Ton n’a été absent d’aucun combat pour la démocratie et la République. Sa présence a ainsi été constante auprès des journalistes pour la Liberté de la Presse, auprès des personnes abusivement arrêtées, poursuivies ou détenues etc…
Le CNID – Faso Yiriwa Ton a accepté de payer un prix exceptionnellement élevé pour tous ces combats en assumant, sans plier, les conséquences d’une répression féroce contre ses dirigeants et militants : arrestations, déportations, incendies, exclusion des postes de responsabilité de ses cadres et des marchés publics de ses opérateurs économiques. A toutes ses épreuves les militantes et militants du parti ont fait preuve non seulement de résilience mais aussi d’engagement total. Gloire à eux !
Le CNID – Faso Yiriwa Ton, c’est enfin la rectitude politique, éthique et morale tout au long de son parcours : jamais de trahison, de reniement, de retournement de veste ou de manquement à la parole donnée.
C’est ce parcours que le parti s’apprêtait à célébrer hier et aujourd’hui 25 et 26 mai à l’occasion de son trentième anniversaire.
Mais la santé des maliennes et des maliens avec les mesures barrières contre la Covid-19 a amené le parti à prendre la douloureuse mais responsable décision de différer les célébrations de son trentième anniversaire.
A bientôt donc pour un Congrès extraordinaire d’évaluation et d’initiatives pour un nouveau départ.
Joyeux anniversaire aux intrépides militants du CNID – Faso Yiriwa Ton.
Bamako, le 26 mai 2021

Me Mountaga TALL
Président du CNID-FYT

 

Source: info-matin

MaliwebCommuniqué de presse
Les 25 et 26 juillet 1991, des combattants de la Démocratie et de la Liberté, issus essentiellement du CNID -Association, un des fers de lance de l’instauration de la démocratie au Mali, mais aussi de tous les secteurs socioéconomiques, culturels, religieux et de tous les cercles et régions du...