Dans une lettre ouverte intitulée « Demande d’aide à résoudre mon problème », le colonel Moussa Nantégué Traoré, ingénieur des Eaux et Forêts à la retraite interpelle le président de la Transition, chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta.

 

Son excellence le président de la République,

Je viens par la présente, solliciter de votre haute bienveillance, votre aide pour résoudre mon problème.

De la classe 1982 du Centre d’instruction militaire de Koulikoro, je suis un colonel ingénieur des Eaux et Forêts à la retraite depuis 2016. Agé de 68 ans dont 38 ans de service, de Kayes à Tombouctou en passant par Goundam, je suis victime d’une injustice incroyable et aberrante.

 

J’ai bénéficié le 20 mars 2007 d’une parcelle communément appelée espace vert, dans le quartier Hamdallaye A.C.I 2000, il y a de cela quinze ans.

Son excellence, on a coutume de le dire, je cite « la terre appartient à celui qui l’a mise en valeur ».

La parcelle était toute vierge où jonchaient des tonnes de tas de parpaing de béton de 3 m de hauteur et de 50 m de long sur 2 m de large. J’ai cassé toutes ces grosses pierres, ramassé et débarrassé la parcelle des dépôts d’ordures de 2 m de hauteur et 60 tas des déblais des fondations du chantier de construction de la direction générale de Kafo Jiginew, de l’ancienne direction générale de la BMS et de la direction générale de la Sotelma-Malitel.

J’ai ensuite nivelé la terre, procédé aux travaux de piquetage et planté plus de 700 arbres.

J’ai entretenu cette plantation par des travaux d’arrosage, de traitement phytosanitaire, de désherbage et de gardiennage pendant au moins cinq ans.

Un total de plus de 21 000 000 FCFA a été investi pour réaliser cette plantation d’arbres à partir de 2007 et implanter le bar-restaurant et 5 000 000 FCFA pour l’aire de lavage en 2011.

Un terme purement forestier, « le Sous-Bois » a vu le jour en référence avec le stade de développement des arbres et la formation de l’espace vert.

Je vous informe qu’en 1985, sous le ministre Mady Diallo, j’ai été l’auteur de la réalisation de l’espace vert de l’ancien cimetière d’Hamdallaye, et en 2004, consultant dans un projet dénommé Foresterie urbaine et périurbaine, j’ai eu le privilège de réaliser l’espace vert du Soudan Ciné.

Son excellence, je ne voudrais pas me répéter, alors je vous donne l’opportunité de me lire pour mieux vous imprégner de ma situation à partir des pièces jointes de cette correspondance.

Avec le plus grand respect, s’il vous plait, je voudrais honnêtement en toute franchise et dans la légalité vous demander de faire payer mes 5 500 000 CFA à la fin de ce mois d’octobre 2021 que mon locataire de mon bar-restaurant le ‘’Sous-Bois’’ en la personne de Larba Kéré le Burkinabé me doit et mes 1 300 000 CFA à la fin de ce mois d’octobre 2021 que mon locataire de mon aire de lavage en la personne d’Aboubacar Wagué me doit.

Pour plus de problème vérifier cette expression !!, je voudrais que mes deux locataires soient expulsés de mon espace vert à la fin de ce mois d’octobre 2021, tout en respectant scrupuleusement les contenus des contrats acceptés et signés en bonne et due forme par eux.

Je voudrais vous dire que, je n’en peux plus avec mon âge d’être dans le parfum des situations actuelles car depuis que cette affaire a commencé, je ne fais que dépenser ma pension pour payer les frais d’huissier et les frais des avocats, et je ne sais quand est-ce que je pourrais me débarrasser de ce vaste complot.

Il me semble que certains pensent que les retraités ne doivent pas bénéficier des fruits de leurs efforts, car ils ne sont plus en activité et n’ont aucun droit de décision.

Son excellence, rectifiez le tir, s’il vous plaît. 

Je vous souhaite une longue vie, une bonne carrière et vous exhorte à persévérer dans la bonne collaboration entre tous les fils du pays dans un esprit nationaliste. Que Dieu vous bénisse ! Amen.

Merci, mes bénédictions vous accompagnent, qu’Allah nous protège et bénisse le Mali. Amen.

Bamako le 22 octobre 2021

Colonel Moussa Nantégué Traoré 

Ingénieur des Eaux et forêts à la retraite

66 93 03 33/77 88 69 27

Source : Le Challenger

Maliwebcontribution
Dans une lettre ouverte intitulée « Demande d’aide à résoudre mon problème », le colonel Moussa Nantégué Traoré, ingénieur des Eaux et Forêts à la retraite interpelle le président de la Transition, chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta.   Son excellence le président de la République, Je viens par la présente,...