Au lendemain de la Session où le Mali était à l’ordre du jour, les Chefs d’États ont tranché: le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) doit être dissout. Les autorités de Koulouba ont été renvoyées au respect de leur chronogramme en faisant de la fin du noyau de la junte, une priorité pour boucler le processus de la Transition dans les délais.

Les Assises du voisinage sur la situation de notre pays à Abuja ont fini leurs travaux. Si Les Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont pris connaissance de la feuille de route de la Transition, la dissolution du CNSP a été exigée. Le Comité national pour le salut public s’est retrouvé sur la table des discussions. La Charte de Transition malienne stipule que «le CNSP est dissout après la mise en place des organes de la Transition».

Malgré l’installation de Bah N’Daw et du Gouvernement de Transition, aucun acte officiel au Mali n’a fait disparaître le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). C’est justement ce que la CEDEAO n’a pas apprécié car la retraite des militaires n’est pas pour aujourd’hui vu les récents actes du CNSP. Le Médiateur Goodluck Jonathan a fait le point de sa visite des 11 et 12 janvier 2021. Séjour (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU LUNDI 25 JANVIER 2021

BAMOÏSA 

NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienne
Au lendemain de la Session où le Mali était à l’ordre du jour, les Chefs d’États ont tranché: le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) doit être dissout. Les autorités de Koulouba ont été renvoyées au respect de leur chronogramme en faisant de la fin du noyau...