Prévu pour le 19 juin 2021 à Acrra au Ghana, le 59ème Sommet ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, sera une occasion pour les Chefs d’Etat de l’Organisation sous régionale de passer au peigne fin la situation politique du Mali. Pour plusieurs observateurs, cette rencontre pourrait servir de cadre pour la levée de la suspension du pays de toutes instances de l’organisation afin de donner au Mali son ticket de table pour intégrer les assises.

Le Sommet du 19 juin se déroulera à un moment où la situation politique au Mali sera marquée par une période de Transition. Cette situation exceptionnelle est soutenue par la suspension du pays de toutes instances de l’Organisation sous régionale depuis le 30 mai 2021 par la dizaine de chefs d’État des pays membres.

Pour plusieurs  observateurs, les sanctions de l’institution sous régionale s’inscrivent en droite ligne de l’application du Protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance additionnelle au Mécanisme de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de sécurité. Ils soutiennent que la CEDEAO est bien dans son rôle de brandir des sanctions contre le Mali.

Il revient aux nouvelles autorités de la Transition d’accélérer la mise en œuvre des recommandations issues du dernier Sommet extraordinaire. Avec la Nomination de Choguel Kokalla (…)

A.A.D – NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienne
Prévu pour le 19 juin 2021 à Acrra au Ghana, le 59ème Sommet ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, sera une occasion pour les Chefs d’Etat de l’Organisation sous régionale de passer au peigne fin la situation politique du Mali. Pour plusieurs observateurs,...