Dans son adresse à la nation prononcée à la veille du 61è anniversaire de l’indépendance du Mali, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta a fait étalage d’un certain nombre de réalisations à mettre à tord ou à raison à l’actif de la transition en cours dans notre pays. En homme de treillis quasiment impossible d’être tronqué en costume d’autocrate, c’est le volet sécuritaire qui s’est taillé la part du lion dans ses louanges.

« Face à la dégradation de la situation sécuritaire dans le Sahel et singulièrement dans certaines parties de notre pays, force est de constater que d’énormes sacrifices ont été consentis tant sur le plan humain que matériel. » a martelé le président avant de rentrer dans les détails.

« D’août 2020 à nos jours, un accent particulier a été mis sur les besoins opérationnels des Forces de défense et de sécurité. C’est pourquoi, le renforcement des capacités opérationnelles s’est largement diversifié en s’étendant aux moyens aériens avec l’acquisition de nouveaux aéronefs. Sur le plan du renforcement des capacités terrestres, de nombreux véhicules d’opération et autres types d’engins roulants ont été mis à la disposition des Forces. Dans le souci de renforcer davantage les effectifs afin de faire face aux défis sécuritaires complexes du moment, une politique volontariste et inclusive de recrutement a été adoptée. Également, la gestion des Ressources humaines de l’Armée vient de connaître une innovation majeure avec la mise en place du Système Intégré de Gestion du Personnel de la Défense (SIGPD). » a t-il déclaré. Et comme pour assaisonner en cerise sur gâteau, le colonel président a laissé entendre qu’à toutes ces réalisations, s’ajoute l’ouverture très prochaine d’une Ecole de Guerre dans notre pays. « Cette volonté politique forte des autorités de la Transition vise à assurer au Mali son autonomie dans la formation de haut niveau des officiers supérieurs de la chaîne de commandement. Cette école permettra de doter les forces de défense et de sécurité d’un outil efficace de réflexion, de recherche et d’analyse des questions stratégiques. Une expertise indispensable pour faire face aux défis et enjeux liés à la planification et à la conduite des opérations. » s’est régalé l’auteur des coups d’Etat du 18 août 2020 et du 24 mai 2021. C’est un président visiblement enthousiaste qui n’a pas voulu passer sous silence l’hôpital militaire en cours de construction dans le pays. « La pose, le 20 janvier dernier, de la première pierre du tout premier hôpital militaire, a suscité beaucoup d’espoir au sein des Forces armées maliennes. Un hôpital de quatrième génération qui améliorera la prise en charge diligente et efficiente des blessés de guerre tout en servant de trait d’union entre les populations et leur Armée. » a t-il clamé.

ANDROUICHA

Journal de Montréal

MaliwebCrise malienne
Dans son adresse à la nation prononcée à la veille du 61è anniversaire de l’indépendance du Mali, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta a fait étalage d’un certain nombre de réalisations à mettre à tord ou à raison à l’actif de la transition en cours dans...