Pour trouver une solution à l’amiable dans l’affaire des 49 militaires Ivoiriens arrêtés il y a moins d’un mois, le Président Togolais, médiateur, a reçu une délégation ivoirienne et malienne pour une première prise de contact. Visiblement le statu quo demeure.

Après l’interpellation des 49 militaires Ivoiriens, la tension diplomatique est montée entre Bamako et Abidjan. Afin d’amorcer cette tension, Maliens et Ivoiriens, se sont retrouvés la semaine dernière à Lomé, au Togo pour une première prise de contact avec Faure, le médiateur désigné par les deux parties dans cette affaire.

Selon des sources concordantes, pour la libération des 49 militaires, Bamako a posé des conditions. « Il faut que la Côte d’Ivoire exprime officiellement des regrets dans cette affaire mais aussi que les autorités ivoiriennes mettent à la disposition du Mali tous les ressortissants maliens qui vivent en Côte d’Ivoire recherchés par la justice malienne. Pour l’instant, la Côte d’Ivoire a dit non aux doléances exprimées par le Mali protestant que le pouvoir exécutif ne doit pas se mêler dans le judiciaire », expliquent nos sources. Pour l’heure, le statu quo demeure entre les deux pays. Faure s’est dit prêt à user de tous les moyens pour trouver une issue favorable.

Ousmane Mahamane 

Mali Tribune