Les jeunesses burkinabè et nigérien se sont farouchement opposées au passage d’un envoi militaire français sur leur territoire. Leur attitude démontre-t-elle qu’il existe un sentiment anti-français en Afrique ?

A mon humble avis, non ! Il n’y a pas de sentiment français ou européen en Afrique. Ce qui pose problème à nos dirigeants politiques, c’est comment faire face aux besoins cruciaux de la jeunesse du continent. Besoin d’emploi, d’eau potable, de nourriture, de santé, d’éducation, de logements, etc. Faute de réponse appropriée ou de perspective à moyen ou long terme en vue de pouvoir donner satisfaction à cette jeunesse de plus en plus exigeante, nos leaders politiques brandissent à tout bout de champ le fait colonial comme étant à l’origine de tous les problèmes de notre continent.Certes, l’Afrique a été colonisée mais nous n’avons pas été les seuls pays ou les seuls peuples de la planète à subir les affres de la colonisation. Le peuple israélien a subi l’holocauste mais cela ne les a pas empêchés d’être aujourd’hui une puissance politique, militaire et économique. La première ressource et d’ailleurs la ressource la plus importante dont l’Afrique dispose en ce début de 21èmesiècle, c’est la jeunesse de sa population. En effet, avec près de 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique possède déjà aujourd’hui la population la plus jeune du monde.

Une nouvelle Afrique qui n’aura connu ni la colonisation, ni la décolonisation est en train de naître. Ainsi au Mali comme au Sénégal, au Burkina Faso, au Niger, etc. un habitant sur deux à moins de 15 ans et les personnes âgées de 60 ans et plus n’y représentent que 4% de la population.

Cette Afrique-là qui est née avec la télévision, Internet et les mobiles ne regardera pas le monde de la même façon que les générations d’hier. Cette Afrique-là aura de ce fait un regard différent du continent européen en voie de vieillissement.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La part des jeunes de moins de 15 ans y représente 40% de la population totale, contre 27% dans l’ensemble de la population mondiale. La jeunesse africaine de moins de 25 ans constitue plus de 50 % de la population du continent, alors que, dans plusieurs pays d’Europe, ils ne représentent que 17% de la population.

Ina Maïga

Source: Le Démocrate

MaliwebCrise malienne
Les jeunesses burkinabè et nigérien se sont farouchement opposées au passage d’un envoi militaire français sur leur territoire. Leur attitude démontre-t-elle qu’il existe un sentiment anti-français en Afrique ? A mon humble avis, non ! Il n’y a pas de sentiment français ou européen en Afrique. Ce qui pose problème à nos...