En 2013, les forces françaises ont été accueillies en grande pompe au Mali. La population malienne a rempli le boulevard de l’indépendance avec les drapeaux français. Les Français nous apportait quelque chose :l’espoir de libérer notre pays. On pouvait lire sur les pancartes ce jour-là : « merci à Papa Hollande ». Des Maliens, dans leur euphorie, ont même nommé leur enfant François Hollande.

Le seul Français mort à Konna ce jour, du nom de Damien Boiteux, a eu droit à un monument en son honneur. Tout cela pour dire combien le Malien n’est pas ingrat. Combien de soldats maliens sont tombés à Konna et après. Qui d’entre eux a eu droit à un monument ? Mais que s’est-il passé ensuite ?

L’espoir malien s’est transformé en désillusion. Surtout que cette même France s’est alliée à ceux qui ont attaqué leur pays. Nos camps sont attaqués avec des armes qu’aucun groupe djihadiste ne peut avoir. Les populations au pays dogons savent d’ailleurs que chaque fois qu’un certain avion survole leur zone, il y a attaque. Qu’est-ce qui se passe ? À Konna si les Français avaient été francs avec les maliens la guerre serait finie. Mais l’aviation française à regarder les djihadistes partir vers le nord. Ils les ont laissé partir pour pouvoir mieux rester. La France n’est pas venue pour aider le Mali mais elle a son propre dessein et ses objectifs. Ils voulaient en fait venir depuis longtemps et ils en avaient l’occasion. Si elle est de bonne foi qu’elle appuie l’armée malienne à reconquérir Kidal et le débat sera clos. Mais hélas, c’est tout le Mali qui est en proie à l’insécurité aujourd’hui.

Quel est l’intérêt alors de la présence de l’armée française au Mali avec 5000 hommes soit les 2/3 de l’effectif de l’armée malienne ? La France nous prend-elle pour des idiots ou des imbéciles ? La donne doit être claire soit elle aide l’armée malienne à reconquérir tout le territoire du Mali comme convenu soit elle quitte. Aucun sommet, aucune discussion ne doit influencer cette décision. Les autorités de la transition doivent obtenir l’adhésion de tous les dignes fils de ce pays sur cette décision.

Bougouzié Jacques Dembélé

Source: Le Démocrate- Mali

MaliwebCrise maliennemaliactu
En 2013, les forces françaises ont été accueillies en grande pompe au Mali. La population malienne a rempli le boulevard de l’indépendance avec les drapeaux français. Les Français nous apportait quelque chose :l’espoir de libérer notre pays. On pouvait lire sur les pancartes ce jour-là : « merci à Papa...