Malgré le retrait du Mali, quelques 3000 soldats français restent engager au sahel.

 

C’est une promesse d’Emmanuel Macron. La France restera engager au sahel, Golf de Guinée et dans le Lac Tchad pour poursuivre la lutte contre le terrorisme. Lundi, les derniers soldats français de l’opération Barkhane ont quitté le sol malien. Avec ce désengagement, la France qui comptait plus de 5000 soldats dans la région va réduire sa présence à 3000 militaires.

« Dans le cadre de la réarticulation de l’opération Barkhane hors du Mali, environ 3 000 soldats resteront engagés au Sahel et rempliront leurs missions à partir des emprises existantes du Niger et du Tchad, aux côtés de nos partenaires africains : partenariat militaire de combat, partenariat militaire opérationnel, opérations logistiques », a déclaré l’état-major de l’armée française.

« La fin de la présence de militaires français de l’opération Barkhane au Mali ne correspond pas à la fin de l’opération Barkhane. La transformation de l’opération Barkhane est bien plus profonde que ce départ du Mali », a précisé le colonel Pierre Gaudillière, porte-parole de l’état-major.

Lundi, la France a mis fin à 9 années de présence militaire au Mali. Peu après ce départ, Bamako a dénoncé des « actes d’agression » de l’ancienne puissance coloniale, notamment la collecte de renseignements « au profit de groupes terroristes » pour « leur larguer des armes et des munitions ».

Source : Actu Cameroun
MaliwebCrise malienne
Malgré le retrait du Mali, quelques 3000 soldats français restent engager au sahel.   C’est une promesse d’Emmanuel Macron. La France restera engager au sahel, Golf de Guinée et dans le Lac Tchad pour poursuivre la lutte contre le terrorisme. Lundi, les derniers soldats français de l’opération Barkhane ont quitté le...