Blaise Compaoré, le président burkinabè. REUTERS

Blaise Compaoré, le président burkinabè.
REUTERS

Le président burkinabé Blaise Compaoré a reçu en audience, jeudi à Ouagadougou, le haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya et le représentant spécial du secrétaire géanéral de l’ONU pour l’Afrique de l’ouest, Saïd Djinnit.

 

Les discussions entre ces personnalités et le médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, Blaise Compaoré ont porté sur les négociations en cours pour un retour définitif de la paix au Mali à un moment où ce pays s’apprête à organiser des élections.

 

A leur sortie d’audience avec Blaise Compaoré, M. Pierre Buyoya a dit qu’il est venu s’entretenir avec le médiateur dans la crise malienne sur la situation actuelle dans ce pays et la nécessité d’une relance du dialogue politique.

 

Le représentant de l’Union africaine estime qu’avec la mise en route de la Mission internationale de soutien au Mali (MINUSMA) des Nations Unies, il est important de fournir des efforts supplémentaires pour la recherche de la paix.

 

« Avec le médiateur, nous avons par ailleurs réfléchi sur le comment l’Union africaine et les Nations Unies vont continuer à appuyer les Maliens pour qu’ils aillent aux élections… », a dit M. Saïd Djinnit.

 

« Nous les encourageons à aller vers le dialogue d’autant plus que qu’une Commission nationale Dialogue et Réconciliation a été mise en place», a dit pour sa part le diplomate onusien Saïd Djinnit, ajoutant que cette mission conjointe s’inscrit « strictement » dans le cadre des efforts de la communauté internationale vis-à-vis du Mali.

 

La Commission Dialogue et Réconciliation nationale (CDR) a été mise en place en mars dernier par les plus hautes autorités du Mali en vue réconcilier toutes les communautés maliennes et dénoncer les atteintes aux droits de l’homme.

 

Une délégation de la Commission Dialogue et Réconciliation du Mali (CDR) conduite par son président, Mohamed Salia Sokona a été reçue en audience, le 30 avril 2013 à Ouagadougou, par le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne.

 

French.news.cn   2013-05-03 11:40:35