Depuis plusieurs semaines, les tensions internes semblent se multiplier au sein de la Katiba Macina laissant présager une certaine vacance à la tête du mouvement. 

 

Les acteurs sécuritaires maliens sont formels : malgré un certain activisme, essentiellement réduit à des exactions contre les populations, la Katiba Macina serait en proie à de violentes luttes internes. En question la répartition des rôles à la tête du mouvement.

 

La guerre des chefs est une vieille tradition au sein des mouvements terroristes où les leaders s’imposent souvent dans le sang. Pourtant au sein du groupuscule dirigé par Amadou Koufa, les turbulences connaitraient depuis quelques temps un niveau de violence particulièrement élevé.

Une série de destitution nourrie par une très forte rivalité, entre les responsables de cette filiale du JNIM, a ainsi été rapportée. Cela pourrait correspondre à une vraie remise en cause de l’autorité de Koufa. La répétition récente de ces querelles laisse toutefois présager une absence plus marquée du leader peul.

Des rumeurs récurrentes annoncent régulièrement Amadou Koufa gravement malade voire mort. Si la plus grande prudence reste à afficher par rapport à ce qui ressemble souvent à un vœu pieux, les troubles que connait le mouvement témoignent de la gravité de la crise de commandement et de la probable perte de légitimité de son chef historique.

Boubacar Samba

@Boubalesamba

Source : Malivox

MaliwebcontributionCrise malienneEditorial
Depuis plusieurs semaines, les tensions internes semblent se multiplier au sein de la Katiba Macina laissant présager une certaine vacance à la tête du mouvement.    Les acteurs sécuritaires maliens sont formels : malgré un certain activisme, essentiellement réduit à des exactions contre les populations, la Katiba Macina serait en proie à...