Les groupes armés opèrent de plus en plus dans la partie Ouest du Mali notamment sur l’axe Bamako-Kayes. Si, ce sont les populations qui étaient jusque-là victimes des attaques récurrentes, le mardi 28 septembre 2021, c’est un détachement de la Gendarmerie du Mali escortant un convoi de gros porteurs qui a été la cible d’attaque entre les localités de Sebabougou et Kwala, à 188 km environ de Bamako. Selon plusieurs observateurs, le risque de contagion du phénomène d’insécurité devient une réalité dans la partie ouest du Mali.

L’axe Bamako-Kayes est une ouverture sur le Sénégal mais aussi, dans la région, d’importantes sociétés minières s’y sont installées. L’attaque a fait au moins cinq victimes du côté des militaires et quatre blessés dont certains dans un état grave, en plus des dégâts matériels importants, selon le premier bilan établi par les services de l’armée. Avant de disparaitre, les assaillants ont emporté deux pick-up équipés de matériels militaires.

Des observateurs estiment que les groupes armés s’inscrivent dans la logique d’occuper la partie ouest du pays pour asphyxier ainsi l’économie du Mali.

La région de Kayes depuis plusieurs semaines, fait face à l’insécurité avec des incidents sur les bus de transport en commun parfois mortels. Les assaillants qui opèrent dans la zone semblent bien informés des mouvements de leurs cibles à chaque fois. L’on est alors tenté de s’interroger sur les renseignements de nos Forces Armées de Défense Maliennes. Leur faible déploiement dans cette localité favorise les activités des bandits de toute catégorie.

Andiè A. DARA

Source: Bamakonews

MaliwebCrise malienneMali actu
Les groupes armés opèrent de plus en plus dans la partie Ouest du Mali notamment sur l’axe Bamako-Kayes. Si, ce sont les populations qui étaient jusque-là victimes des attaques récurrentes, le mardi 28 septembre 2021, c’est un détachement de la Gendarmerie du Mali escortant un convoi de gros porteurs...