Dans une déclaration publiée le vendredi 24 juin 2022, les forces vives de la région de Ménaka ont manifesté leurs inquiétudes face à la flambée actuelle de l’insécurité marquée par des massacres et d’autres scènes horribles de violation des droits de l’homme. Par conséquent, elles ont invité les plus hautes autorités de la transition au premier chef, le président Assimi Goïta à mettre en place très urgemment, un dispositif efficace de sécurisation des personnes et de leurs biens sur toutes l’étendue de la région de Ménaka.

Tout en réaffirmant  leur soutien à la transition et au processus de paix au Mali, les 27 présidents, maires, des autorités intérimaires de l’ensemble de la région, cercles et communes de la région de Ménaka ont manifesté leurs réelles inquiétudes face à la flambée de l’insécurité dans leurs contrées. « Au nom des populations de la région de Ménaka très éprouvées par les massacres massifs, les pillages et les brimades de toutes sortes, nous élus, notables et responsables de la société civile de Ménaka lançons un appel au président de la transition, au gouvernement et à l’ensemble des autorités pour le déploiement rapide d’un dispositif efficace de sécurisation des populations et des biens sur toute l’étendue de la région » ont-t-il lancé avant de se  réjouir, en outre, de la réduction des violences à Ménaka grâce à la  collaboration de l’armée malienne avec les mouvement GATIA et MSA. « Nous saluons la montée en puissance des Forces Armées Maliennes (FAMa) et leur bonne collaboration avec le GATIA et le MSA à Ménaka qui ont considérablement réduit le niveau de violence »   note cette déclaration.

Parallèlement à ce soutien indéfectible, ces représentants de l’ensemble des forces vives de Ménaka n’ont pas manqué d’exhorter auprès de autorités de la transition, le renforcement urgent des dispositifs mises en place pour le  retour à la vie normale. « Nous réitérons notre soutien au président de la transition et au gouvernement et les encourageons à renforcer urgemment les mesures prises pour le rétablissement de l’ordre et de la loi sur toute l’étendue de la région » ont-ils bien noté.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

MaliwebCrise malienne
Dans une déclaration publiée le vendredi 24 juin 2022, les forces vives de la région de Ménaka ont manifesté leurs inquiétudes face à la flambée actuelle de l’insécurité marquée par des massacres et d’autres scènes horribles de violation des droits de l’homme. Par conséquent, elles ont invité les plus...