Enfin, la France va se retirer du Mali au grand bonheur de notre brave Peuple.

En 1960, Modibo Keita avait chassé les français, créé une armée, fondée une économie autonome, créé des sociétés et entreprises d’État. La vraie indépendance économique et financière du Mali était amorcé jusqu’à ce que, la même France, par la traîtrise des fils perdus du pays, revienne en faisant révolter des populations manipulées par les médias contre Modibo Keita.

Un 18 novembre 1968, appuyé par la France, un groupe de Militaires avec à leur tête, le lieutenant Moussa Traoré meta fin aux rêves des Maliens en arrêtant le Président Modibo Keita et ouvrit grandement les portes du Mali à l’occident. Il a signé les premiers accords Militaires et de Défense avec la France. Celle-ci a repris à s’accaparer les ressources du Mali en échange de laisser GMT et son régime gouverner d’une main de fer durant 23 ans. Dès lors la France a toujours eu voix au chapitre et même l’avènement de la démocratie n’y a rien changé. De Alpha Oumar Konaré à IBK passant par ATT et Dioncounda, la France a régné au Mali en maître absolu.
Il va falloir attendre le 18 août 2021, pour que des jeunes officiers nationalistes comme Assimi Goita, Sadio Camara, Modibo Koné, Malick Diaw, prennent le pouvoir pour mettre la France en position de faiblesse dans la gestion des affaires internes du Mali.
Le clou a été enfoncé le 24 mai 2021, jour historique, journée de l’unité Africaine, quand les mêmes officiers nationalistes redressent la barre de la Transition du pays, tenue encore par des préfets français au Mali, en l’occurrence Bah Daw et Moctar Ouane. Ces deux étaient aussi soutenus par des mercenaires hommes politiques de la France au Mali qui ont même rencontré Bah Daw lors de sa dernière visite à Paris pour enfoncer davantage le Mali, mis sous tutelle française.
Aujourd’hui, ne sachant plus à quel saint se vouer, voyant son hégémonie prendre fin dans notre pays, la France décide de se retirer de notre sol au grand bonheur du peuple malien. Bon débarras !
Désormais, le Mali profitera des ressources naturelles de son sous-sol. Les marchés d’équipements, les permis d’exploitation minière, les échanges économiques et financiers et d’autres avantages français seront réduis au profit du peuple du Mali martyrisé, désabusé, truandé, et meurtrie par soixante années de néo-colonialisme.
Aujourd’hui, avec nos jeunes officiers de Kati, une nouvelle ère s’ouvre pour le Mali et avec ce départ annoncé de l’armée française de notre, le Mali, l’éternel assisté qu’on a tente mentalement de nous inculquer, pourra enfin définitivement prendre son destin en main comme le Rwanda de Paul Kagamé qui émerge sans la France après le pire génocide de l’histoire de l’humanité.
Le rêve est donc permis et il appartient désormais au peuple du Mali de comprendre les enjeux futurs en se donnant les mains pour soutenir le Mali à travers son armée.
Seydou Oumar Traoré, Journaliste.
MaliwebCrise malienne
Enfin, la France va se retirer du Mali au grand bonheur de notre brave Peuple. En 1960, Modibo Keita avait chassé les français, créé une armée, fondée une économie autonome, créé des sociétés et entreprises d'État. La vraie indépendance économique et financière du Mali était amorcé jusqu'à ce que, la...