Le communiqué final de la 62ème session de la CEDEAO a été publié hier (6.12.2022). Les chefs d’État et de gouvernement, membres de l’organisation, encouragent le processus de transition au Mali. Ils annoncent également la création d’une force régionale pour lutter contre le terrorisme et rétablir l’ordre constitutionnel en cas de coup d’état.

La CEDÉAO dit noter avec satisfaction l’évolution du processus de transition au Mali. « Les autorités de transition ont réalisé des progrès avec la mise en place d’un mécanisme conjoint de suivi et évaluation d’un calendrier de transition », peut-on lire dans le communiqué final.

L’organisation sous-régionale prévoit une réunion avec les partenaires techniques et financiers, avec l’appui de l’Union africaine et des Nations-Unies. L’objectif est de mobiliser des ressources pour soutenir le Mali face aux défis socio-politiques et sécuritaires. La CEDEAO salue également les efforts diplomatiques entrepris par ses États membres et les Nations-Unies pour la libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali.

La conférence appelle ainsi les autorités maliennes à répondre positivement aux différents appels à la libération de ces militaires. Elle exprime sa préoccupation face à l’affaiblissement de la Mission des nations unies par le retrait des troupes de certains pays contributeurs de la mission. « Elle appelle au renforcement de l’effectif et des prérogatives de la Minusma afin de lui permettre de s’acquitter efficacement de son mandat ».

Studio Tamani