depute assarid mnla

Ferme quant il s’agit des militaires et tendre par rapport aux insurgés touaregs et islamistes ?

«Ma main reste tendue. Laissons de côté la kalachnikov et venons à ce dialogue »… Là, le président IBK s’adresse aux insurgés et islamistes du MNLA et des groupes jihadistes à certains d’entre lesquels il vient d’ailleurs d’accorder la liberté.

 

«Je ne tolérai plus aucun désordre au sein de l’armée…Kati ne fera plus peur à Bamako, en tout cas pas à Koulouba… J’ai d’ailleurs instruits au gouvernement de procéder sans délai à la liquidation des comptes et l’établissement du procès verbal de dissolution du Comité Militaire Pour la Reforme des Forces de Sécurité et de Défense. Que la hiérarchie prévale ! Que les chefs militaires s’assument ! Que la chaîne de commandement se fasse obéir ou qu’elle s’avoue impuissante et incompétente, alors ce qui doit être fait le sera, et ce sans délai». C’est en substance ce qu’a déclaré le président IBK à la tribune de la 68ème Assemblée Générale des Nations-Unies à New York.

 

Les récentes interpellations de mutins et inculpations des présumés auteurs de meurtres et de disparitions forcées prouvent bien que le message présidentiel a été entendu et compris.

 

Seule fausse note : au même moment, l’Etat malien procède à la levée du mandat d’arrêt international et affranchi même des présumés auteurs de sédition, meurtres, viols, pillages etc.

 

Bien entendu,  Nul groupe d’insurgés (rebelles, jihadistes et/ou mutins) n’est excusable. Tous ont failli, tous ont trahi la cause, tous ont tué, pillé… Tous méritent, par conséquent, un traitement disciplinaire égalitaire.

 

 

Source: Maliba Info

abdoulaye ouattaraCrise malienne
Ferme quant il s’agit des militaires et tendre par rapport aux insurgés touaregs et islamistes ? «Ma main reste tendue. Laissons de côté la kalachnikov et venons à ce dialogue »… Là, le président IBK s’adresse aux insurgés et islamistes du MNLA et des groupes jihadistes à certains d’entre lesquels il vient...