BAMAKO – Les acteurs de la société civile malienne se sont réunis depuis mercredi à Bamako pour analyser la situation sociopolitique et institutionnelle actuelle et développer une proposition de plan d’action pour le Mali.

rebelles mnla nord-mali

Selon le Conseil national de la société civile (CNSC) et le Forum des organisations de la société civile (FOSC), organisateurs de la rencontre, ce plan d’action porte fondamentalement sur deux domaines, à savoir l’organisation des élections législatives et communales ainsi que les autres grands défis de reconstruction du Mali.

D’après les organisateurs, ces grands défis sont la réhabilitation et l’amélioration des conditions de vie des populations du Nord, la relance des activités économiques et le renforcement des capacités de plaidoyer et d’influence de la société civile, entre autres.

Ces deux domaines sont d’une très grande importance car il s’ agit d’accompagner les autorités légitimes pour organiser le retour volontaire des réfugiés et déplacés tout en leur apportant des appuis, restaurer la cohésion sociale et le retour de la justice, soutenir le dialogue social et la réconciliation, a expliqué Boureima Allaye Touré, président du Conseil national de la société civile.

M. Touré a ajouté qu’il s’agit également d’accompagner les organisations de la société civile pour participer activement à la reconstruction des régions du Nord et  réfléchir sur la mise en place d’un dispositif indépendant de contrôle citoyen et de suivi des fonds annoncés par les amis du Mali conformément à “nos engagements pris à Bruxelles”.

En mai dernier, lors d’une conférence internationale des bailleurs des fonds tenue à Bruxelles, des donateurs ont promis plus de 3 milliards d’euros au Mali.

SourceXinhua