L’adjudant-chef Siméon Keïta et le député Oumar Mariko sont beaucoup plus proches qu’on ne le l’imaginait jusqu’à ce jour. C’est une correspondance du premier ministre Django Cissoko adressée au président de l’Assemblée Nationale en date du 10 mai 2013 dernier (lire l’intégralité du document), qui  lève le voile sur  les deux affaires qui n’en font qu’une. Ce sont en effet des policiers sous la coupe de Siméon Keïta qui sont les présumés assassins de deux étudiants de l’AEEM.Simeon-Keita

Des meurtres présumés commandités par l’ancien leader estudiantins, Oumar Mariko dont la levée de l’immunité parlementaire a été confirmée hier par la commission chargée du dossier et dirigée par Me Kassoum Tapo.

C’est au mois d’avril dernier que les sieurs Siméon Keïta, Siriman Fané et une trentaine d’autres ont été interpellés pour troubles à l’ordre public, détention illégale d’armes de guerre, opposition à l’autorité de l’Etat.

Après plusieurs semaines de détention à la gendarmerie, les deux leaders ont été respectivement  déférés  à la prison civile de Koulikoro et de Dioïla.

Mais selon toute évidence, les gendarmes en charge du dossier avaient découvert d’autres accointances. Et pour cause.

Presqu’au même moment, il fut question de la levée de l’immunité parlementaire du Député Oumar Mariko. Il se trouve que dans les faits, que les éléments de police  à l’origine de l’assassinat des étudiants  (lire lettre du PM) sont inféodés à Siméon Keïta. Et le député Oumar Mariko a été cités par les victimes aussi bien que par les victimes pour être le commanditaire de ces agressions (lire lettre du PM). Le principal auteur des tirs clairement identifiés est en effet le sieur Fodié DIALLO dit « Jet Lee ». Il a été lui aussi arrêté et déféré.

Par  ailleurs, il apparait clairement que Siméon Keïta n’est autre que le président d’honneur d’un des clans de l’AEEM en conflit. Les autorités scolaires n’ont nullement sollicité l’intervention policière à l’origine des tueries. La correspondance du PM adressée au président Younouss Touré est tout simplement édifiante.

Dans la même veine, la commission de l’Assemblée Nationale en charge de statuer sur la levée de l’immunité d’une dizaine d’élus a donné hier,  un avis favorable. Signalons que le cas Oumar Mariko a été spécifiquement demandé par le gouvernement à travers cette correspondance du PM.

Sadio Dembélé

Source: Maliba Info