La Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a levé ce dimanche 3 juillet 2022, ses sanctions injustes imposées au Mali.

Fumée blanche depuis Accra. Le Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO a levé, ce dimanche 3 juillet 2022, leurs sanctions économiques et financières infligées à notre pays.

En effet, depuis le 9 janvier dernier, la CEDEAO a placé le Mali sous embargo, après son interdiction de voyage aux autorités maliennes de transition dont elle a gelé les avoirs financiers. Ces sanctions diplomatiques, commerciales et financières, seront alourdies par celles de l’UEMOA notamment le gel des avoirs de l’Etat malien à la BECEAO.

Peine perdue ! Ces sanctions ont produit des effets contraires à ceux visés par l’organisation sous-régionale. Elles ont plutôt suscité la colère des Maliens et réveillé en eux le sentiment de patriotisme. Comme un seul homme, le peuple est resté soudé derrière ses autorités de transition. Via des meetings, marches et sit-in les Maliens de l’intérieur et de la diaspora ont fait front commun contre le diktat de la CEDEAO.

L’apport des opérateurs économiques dans cette résistance n’est pas à négliger. Ces derniers sont restés attentifs aux appels des autorités de la Transition pour que les populations ne ressentent pas les coups desdites sanctions. Ils ont assuré l’approvisionnement normal du Mali en produits, tout en veillant sur la stabilité des prix.

Merci à la CEDEAO pour la levée des sanctions injustes même si la levée intervient dans le contexte où les pays de la CEDEAO sont à bout et acculés par le risque d’effondrement de la zone UEMOA en particulier et de la CEDEAO en général.

Moriba Samake

MaliwebCrise malienneMalijet
La Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a levé ce dimanche 3 juillet 2022, ses sanctions injustes imposées au Mali. Fumée blanche depuis Accra. Le Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO a levé, ce dimanche 3 juillet 2022, leurs sanctions économiques et financières...