Entre le 8,9 et 10 janvier 2022, les forces armées maliennes ont neutralisé 31 terroristes, interpellé 2 et détruit 3 bases des forces du mal. L’annonce a été faite, le 11 janvier, par la Direction de l’Information et des Relations publiques des Armées (DIRPA).

L’armée malienne continue d’engranger des victoires spectaculaires contre les forces du mal au centre au nord du pays. En 72 heures, selon la DIRPA, 31 terroristes ont été neutralisés, 2 ont été interpellés et mis à la disposition de la justice. Ce n’est pas tout : 3 de leurs bases ont été détruites par les forces armées maliennes. « Le samedi 8 janvier 2022, une base terroriste dans la zone de Sama, au nord -est de la localité de Sofara a été détruite par une frappe aérienne de l’aviation FAMa ayant permis de neutraliser 26 terroristes », a indiqué la DIRPA. Selon le même communiqué deux suspects terroristes ont été interpellés le 9 janvier 2022. « Le 10 janvier 2022, aux environs de 06 heures 00, les FAMa ont effectué des frappes aériennes sur un check-point ayant causé la neutralisation de 5 terroristes », a annoncé le chef d’état-major général des armées.

D’énormes victoires de l’armée malienne depuis fin 2021

La montée en puissance de l’armée malienne est constatée partout. En tout cas par ceux qui sont animés de bonne foi. « La montée en puissance des FAMa est une œuvre à laquelle vous êtes personnellement et totalement dédié, et à laquelle vous avez fermement engagé le Gouvernement » a déclaré le premier ministre lors de la présentation de vœu de nouvel du gouvernement au président de la Transition. Selon lui, « les résultats spectaculaires et inédits depuis plusieurs années, auxquels sont parvenues nos Forces de défense et de sécurité, en cette fin 2021 et dès les premiers jours de 2022, se passent de commentaires ». Pour le chef du gouvernement, des efforts seront aussi déployé pour le retour de l’administration après la sécurisation des personnes et leurs biens. « S’il est vrai que ramener la sécurité et renforcer la stabilité sur l’ensemble du territoire national est une œuvre de longue haleine, il est tout aussi vrai que les efforts vigoureux en cours sont incontournables pour permettre à l’Etat d’amorcer, sans plus attendre, le retour des services sociaux de base, si essentiels aux populations, et pour exercer ses fonctions régaliennes en termes de sécurité, d’administration du territoire et de distribution de la justice », a-t-il déclaré.

Des nids de terroristes détruits au centre du Mali

Les habitants du centre(Mopti) du Mali commencent à sentir la puissance de l’armée malienne, malgré les difficultés auxquelles se trouve le pays. Au début, si les autorités transitoires ne convainquaient pas les populations à cause de l’insécurité, la diminution du fléau fait qu’elles sont, présentement, appréciées par des gens, notamment ceux du pays dogon, au centre du Mali. Dans quasiment toutes les zones de Somadougou ; passant par celles de la commune de Barassara ; la commune de Siro ; celle de Siema et bien d’autres localités, il demeure patent que les terroristes craignant la puissance du feu des FAMa, prennent la fuite en abandonnant les zones occupées. D’une source sûre, la peur commence à changer de camp, dans ces derniers moments. « La commune de Barassara se trouve dans le cercle de Bandiagara, Siema c’est dans le cercle de Djenné. Ces zones vivaient sous l’occupation terroriste il y a plus de cinq(5) ans. Qu’il s’agisse de Somadougou ; Siro ; Barassara et autres, les terroristes avaient construit leurs nids ou bases », affirme Adaman Diongo, président de l’Association des jeunes du pays dogon. Dans certains des endroits libérés par les militaires, les terroristes avaient réussi à chasser les habitants de leur village. « Ils avaient chassé les villageois avant d’occuper les lieux. Il y a de ces terroristes qui s’étaient mariés et avaient même des enfants dans lesdits endroits. D’autres avaient des femmes qui leur préparaient à manger et faire la lessive. Ceux-ci se déplaçaient avec des femmes », indique-t-on. Donc quand les mêmes endroits sont pris pour cible par l’armée, explique Adaman Diongo, ceux qui ne connaissent pas ces localités diront que l’armée est en train de tuer les populations civiles (femmes et enfants), alors qu’il s’agit des zones où les villageois ont été déjà chassés par les terroristes. « Les populations civiles n’y sont même plus, parce que chassées par les terroristes. Certes on ne peut pas dire que ces zones sont carrément vidées de leurs terroristes, mais leurs bases sont en train d’être détruites par l’armée », a-t-il dit.

Certains sont tués lors de la destruction desdites bases, mais d’autres terroristes courent pour s’infiltrer parmi les populations. Connaissant bien ces zones, le jeune dogon estime qu’il n’est pas prudent de circuler librement dans ces zonez en ce moment, par le fait que des mines seraient partout au sol. À ses dires, si les actions continuent comme ça, les maliens verront les villageois manifester leur joie, pour avoir été libérés de la domination terroriste par l’armée malienne. Ces faits nous amènent à dire que les populations recouvrent, petit à petit, leurs libertés physique et morale. Sous couvert d’anonymat, un jeune dogon confiait : « Les gens ne peuvent pas connaitre la valeur du colonel Assimi Goita, président de la transition et son équipe en étant à Bamako. C’est plutôt nous qui avons souffert, depuis des années sous l’insécurité et qui commençons à avoir la quiétude qui connaissons leur valeur ».

B. Guindo & Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

MaliwebCrise malienne
Entre le 8,9 et 10 janvier 2022, les forces armées maliennes ont neutralisé 31 terroristes, interpellé 2 et détruit 3 bases des forces du mal. L’annonce a été faite, le 11 janvier, par la Direction de l’Information et des Relations publiques des Armées (DIRPA). L’armée malienne continue d’engranger des victoires spectaculaires...