Mais pourquoi ces fakenews qui ont inondé la toile la semaine dernière concernant le général Moussa Diawara qui aurait refusé de déférer à une convocation de la justice, provoquant la colère des magistrats ? Certainement que ses détracteurs, inspirés par le mandat d’arrêt international décerné contre Karim Keïta, ont manifesté leur fantasme de voir l’ex-Dg de la Sécurité d’Etat comparaître à la place de Karim Keïta.

Eh bien, couvrir un général de l’Armée de pou et de boue sur la base de rumeurs et de rancune ne saurait contribuer à la construction de la paix et à raffermir les rangs dans l’Armée, surtout qu’on a tenté, insidieusement, d’opposer le Général au ministre de la Défense, pour espérer pousser ce dernier à engager un bras de fer avec lui. Moussa Diawara, c’est vrai, n’est pas trop aimé par les gens, comme d’ailleurs l’ont été d’autres qui ont occupé les mêmes fonctions que lui à la tête de la S.E, avec le sacerdoce de ne pas répondre aux sirènes de la destruction, pour assumer avec loyauté les fonctions de stabilisation de l’Etat. Qui aurait fait le contraire à sa place et dans ces fonctions dont la haine et la rancune en sont toujours la récompense ? Il faut savoir raison garder et laisser la justice travailler sereinement au lieu d’essayer d’instrumentaliser des situations en diffusant d’ailleurs, au passage, de fausses informations sur les syndicats de magistrats qui se seraient réunis au sujet de Moussa Diawara. Rien de tout cela !

La Rédaction

 

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebCrise malienneMali actu
Mais pourquoi ces fakenews qui ont inondé la toile la semaine dernière concernant le général Moussa Diawara qui aurait refusé de déférer à une convocation de la justice, provoquant la colère des magistrats ? Certainement que ses détracteurs, inspirés par le mandat d’arrêt international décerné contre Karim Keïta, ont...