– Entamée le 21 juin courant suite à une attaque terroriste ayant fait 132 morts

Les forces vives du cercle de Bankass composées des élus, des leaders communautaires et de la société civile ont décidé, jeudi, de suspendre la désobéissance civile, entamée le 21 juin courant pour réclamer la sécurisation des personnes et de leurs biens dans la région, suite à l’attaque contre les villages de Diallassagou, Dianweli, Deguessagou et environs qui a fait 132 morts.

L’attaque avait été menée “par des combattants de la Katiba du Macina” dans la nuit du 18 au 19 juin courant dans plusieurs villages du cercle de Bankass, dans la région de Bandiagara, au centre du pays, avait annoncé, lundi, le gouvernement malien dans un communiqué.

« Vu les interventions du préfet de Bankass et du gouverneur de la région de Bandiagara après plusieurs rencontres et concertations, les forces vives ont décidé de suspendre immédiatement le mot d’ordre de la désobéissance civile », a-t-on annoncé dans un communiqué consulté par l’Agence Anadolu.

Cette désobéissance civile a conduit à la fermeture des services étatiques et non étatiques, a appris l’Agence Anadolu auprès de sources concordantes.
« Seuls les centres hospitaliers, le transport et les commerces sont restés ouverts », a indiqué N’Dindé Ongoïba, président du Conseil du cercle de Bandiagara, dans une déclaration à Anadolu.

Le centre du Mali a basculé dans l’insécurité depuis 2015, avec des attaques contre des civils et des embuscades contre les forces armées nationales et internationales. En dépit du déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s’est toujours pas stabilisée.

Source:  https://www.aa.com.tr/fr

MaliwebCrise malienneMali actu
– Entamée le 21 juin courant suite à une attaque terroriste ayant fait 132 morts Les forces vives du cercle de Bankass composées des élus, des leaders communautaires et de la société civile ont décidé, jeudi, de suspendre la désobéissance civile, entamée le 21 juin courant pour réclamer la sécurisation...