Un an après le coup d’État qui a renversé l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita, les Maliens sont divisés sur le bilan des militaires qui, depuis un an, exercent le pouvoir. En mai, un autre coup d’État militaire en mai a installé le colonel Assimi Goïta comme président de transition. L’horizon sécuritaire et politique demeure sombre et la victoire des Taliban en Afghanistan éveillent chez certains Maliens le spectre d’une chute de Bamako.

Également au sommaire de cette édition :

Au Burkina Faso, le procès de l’assassinat de Thomas Sankara, icône panafricaine, ancien président tué avec douze autres personnes lors d’un coup d’Etat en 1987, débutera le 11 octobre a Ouagadougou. L’ancien président Blaise Compaoré et douze autres accusés seront jugés. Retour sur les faits dans ce journal.

L’ Algérie a décidé de “revoir” ses relations avec le Maroc, accusé d’être impliqué dans les incendies meurtriers qui ont ravagé le nord du pays, selon un communiqué de la présidence algérienne.

CAN-2022 : vous entendrez les nombreuses réactions au lendemain du tirage au sort. Les grands noms du football africains et les entraîneurs n’ont pas manqué de commenter les affiches et les supporteurs ont aussi leurs pronostics.

France 24

MaliwebCrise maliennemalijet com
Un an après le coup d'État qui a renversé l'ancien président Ibrahim Boubacar Keita, les Maliens sont divisés sur le bilan des militaires qui, depuis un an, exercent le pouvoir. En mai, un autre coup d'État militaire en mai a installé le colonel Assimi Goïta comme président de transition....