Après la répression du Sit-in du 22 avril dernier, le collectif des victimes de délestages sauvages de l’EDM avait appelé à un nouveau Sit-In hier jeudi 29 avril 2021 devant le siège de l’Énergie Du Mali ( EDM SA). Suite à l’interdiction de la manifestation par le gouverneur du district de Bamako pour cause d’état d’urgence et de COVID-19, une vingtaine de membres du collectif ont fait l’objet d’arrestations par le commissariat du premier arrondissement.

En effet, une vingtaine de membres du collectif des victimes de délestages sauvages de l’EDM ont été arrêtés avant d’être libérés après avoir passé environ 3 heures dans les locaux du commissariat du premier arrondissement de Bamako.  Selon l’un des leaders du mouvement, les six (6) premiers manifestants arrêtés par les forces de l’ordre n’étaient pas venus pour une manifestation.  Il affirme qu’ils avaient un rendez-vous avec le directeur général  de l’EDM SA pour des échanges sur la situation. Les autres ont été arrêtés devant le commissariat ou étaient détenus leurs camarades arrêtés. Ils étaient venus manifester leur mécontentement face à cette situation, ajoute-t-il. Parmi eux, figuraient des hommes de médias qui étaient venus faire la couverture médiatique de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU VENDREDI 30 AVRIL 2021

IBREHIMA KONE – NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise maliennemalijet comSociété
Après la répression du Sit-in du 22 avril dernier, le collectif des victimes de délestages sauvages de l’EDM avait appelé à un nouveau Sit-In hier jeudi 29 avril 2021 devant le siège de l’Énergie Du Mali ( EDM SA). Suite à l’interdiction de la manifestation par le gouverneur du...