Ce 22 mai, des dizaines de personnes ont été tuées par des éléments terroristes dans le cercle d’Inekar. Ces attaques, que la MINUSMA condamne fermement, ont également provoqué des mouvements importants de populations en direction de la ville de Ménaka.

 

Au regard de cette détérioration continue de la situation sécuritaire et des exactions infligées aux populations civiles, la MINUSMA s’emploie à renforcer son action dans la région. Tel est notamment le cas dans la ville de Ménaka elle-même. D’autres mesures sont envisagées pour étendre le rayon d’action de la Mission et réduire les menaces qui continuent de peser sur les populations locales.

Depuis le 14 mars 2022 et selon un programme établi, plus d’une quinzaine de patrouilles de la MINUSMA en coordination avec les Forces de sécurité maliennes (FSM) à savoir la Garde nationale, la Police nationale et de la Gendarmerie nationale ont été réalisées à travers la ville de Ménaka pour une meilleure protection des civils. A l’occasion de la semaine de la Protection des civils, du 24 au 28 mai, retour sur une de ces patrouilles.

Il est 15h au camp des FAMa à Ménaka, ce 3 mai 2022. Un convoi mixte composé d’éléments de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale stationné sur place est rejoint par une unité de la police des Nations unies (UNPOL/MINUSMA). Les derniers détails réglés, la patrouille prend le départ et atteint le centre de la ville après 20 minutes. Moussa THEGOUM, le chef de village de Ménaka se réjouit d’une collaboration franche et ouverte avec la MINUSMA à tous les niveaux. « Chaque fois que de besoin, nous nous consultons et nous prenons ensemble la décision qu’il faut. Quand on joint la sécurité à l’aspect humain vous avez une plus-value. D’un côté vous avez la sécurité et de l’autre vous avez le renforcement de la cohésion sociale par des actions sociales. La MINUSMA apporte un plus du côté sécurité. Elle établit des relations sociales franches et renforce la cohésion par beaucoup d’actions » a expliqué le Chef de village.

Un réel besoin de protection

Sidy BARKA, le président du Conseil régional de la Société civile, souligne l’importance de ces patrouilles dans un contexte bien particulier. « Ces derniers mois, Ménaka a fait face à un flux important de déplacés à cause de l’insécurité. Je pense que la MINUSMA dans sa mission a répondu aux besoins de la population de Ménaka dans le cadre de la sécurité. Elle a procédé à des patrouilles, des sessions de sensibilisation et tout ça dans la ville et ses environs. Celle-ci en particulier nous a beaucoup réconforté parce qu’elle répond à un besoin de la population dans un contexte inédit : un grand déplacement de population, surtout nomade, vers la ville. Des déplacements que même les grandes catastrophes passées n’ont jamais causé ».

Hamidou DIAKITE, Commissaire principal de la ville de Ménaka, insiste sur l’importance de ces patrouilles. « Notre mission essentielle est d’assurer la protection des personnes et de leurs biens, nous faisons le plus souvent de la prévention. C’est la raison pour laquelle les opérations de patrouilles coordonnées avec la MINUSMA sont effectuées dans les différents quartiers de la ville. Nous occupons le terrain et nous échangeons avec les populations au cours de ces patrouilles. Cette occupation de terrain peut décourager certains délinquants. Elle peut faire en sorte que ceux qui sont aminés de mauvaises intentions y renoncent ».

Pour le Chef du bureau régional de la MINUSMA à Ménaka : « La plus-value de ces patrouilles est qu’elles participent beaucoup à la protection des civils en ce sens qu’elles permettent de dissuader les intentions des délinquants qui menacent la sécurité et la quiétude des populations de la ville de Ménaka qui en ont assez souffert ces temps, » explique Godlove Wallang KIM. « Les indicateurs de succès se font déjà sentir sur les rapports de surveillance qui font remarquer une forte baisse de ces genres d’incident pour ce qui concerne la ville de Ménaka où ces patrouilles se font. La MINUSMA compte intensifier ses actions aux côtés des Forces de défense et de sécurité du Mali pour la protection des civils et en particulier les plus vulnérables ».

Une collaboration aux rôles bien définis pour protéger les civils

Premiers juges de l’efficacité de ces actions coordonnées, les habitants de Ménaka indiquent qu’elles sont « très rassurantes ». C’est ce qu’explique Bouhayna BABAY, résidant au premier quartier de Ménaka. Pour lui, « quand on voit les troupes des Nations unies opérer aux côtés de nos forces nationales, cela nous prouve qu’il y a enfin une synergie d’action pour la sécurisation de la ville ».

Concernant le rôle que jouent les FSM, le Commissaire DIAKITÉ précise : « Ce sont les Forces de sécurité maliennes qui doivent être les premiers acteurs intervenants sur le terrain sur toutes les questions de sécurité. La MINUSMA apporte son soutien, son accompagnement et son assistance, en un seul mot son appui. Cet appui passe par la formation mais aussi par la fourniture de moyens ».

En ce qui concerne la qualité de la collaboration entre les Forces de sécurité malienne et la MINUSMA, Hamidou DIAKITE est là aussi très clair : « C’est une collaboration qui n’a jamais fait défaut. On sait que la MINUSMA fait de son mieux en termes de fourniture de moyens mais nous souhaitons qu’elle en fasse plus car, les moyens ne sont jamais de trop. Les éléments de Nations unies sont de plusieurs nationalités. Ils viennent d’horizons divers, chacun vient avec son expérience et son savoir-faire. Si toutes ces expériences sont partagées, les Forces de sécurité maliennes seront plus outillées et plus professionnelles dans la conduite de leurs missions ».

Côté MINUSMA, même satisfecit. « La collaboration avec les FSM se passe bien au cours de nos activités coordonnées. Nous travaillons en parfaite synergie, » déclare, Tagba EYAZAMA, Chef d’équipe UNPOL à Ménaka. Selon lui, « ces patrouilles ne se déroulent pas sans difficultés. Il s’agit d’obstacles que la population peut aider à lever à travers une collaboration avec les Forces de sécurité. La sécurité est l’affaire de tous les citoyens.

À travers ces patrouilles coordonnées, les Forces de sécurité apportent une réponse à l’insécurité et attendent de la population un appui en renseignements qui, malheureusement, ne suit pas. Cependant les patrouilles dissuadent la commission d’infractions et permettent un tant soit peu à la population de vaquer librement à ses occupations. Les patrouilles coordonnées entrent UNPOL et les Forces de sécurité maliennes présentes à Ménaka rassurent la population ».

En plus de ces patrouilles, la MINUSMA appuie également les acteurs humanitaires pour faciliter l’acheminement de l’assistance au bénéfice de milliers de personnes affectées. Une enquête de vérification des faits liés aux violations et abus des droits de l’homme a aussi été initiée. Le but est de documenter les exactions perpétrées contre les populations civiles, en vue de faciliter la traduction de leurs auteurs en justice.

Source : MINUSMA

MaliwebCrise malienneNord-Mali
Ce 22 mai, des dizaines de personnes ont été tuées par des éléments terroristes dans le cercle d’Inekar. Ces attaques, que la MINUSMA condamne fermement, ont également provoqué des mouvements importants de populations en direction de la ville de Ménaka.   Au regard de cette détérioration continue de la situation sécuritaire...