camp refugies mopti mali

Le retour des populations déplacées et réfugiées par le conflit armé que notre pays vient de vivre est un des grands chantiers auquel font face les pouvoirs publics dans la gestion post-crise. Le Programme d’appui et d’accompagnement des populations déplacés à Mopti (PAADMO) qui effectue déjà des distributions gratuites de vivres et de non vivres, intervient aussi dans l’organisation du retour volontaire de 1.200 personnes déplacées dans leurs localités d’origine.

Cette activité phare de la 4ème composante du programme qui vise le  relèvement et la réinsertion socio-économique des personnes déplacées et leur rapatriement, a démarré jeudi dernier. Un premier  groupe a ainsi pris le départ ce jour pour à destination de Gao, Diré, Nianfunké, Goundam et Tombouctou en 7ème Région et Youwarou dans la région de Mopti. Sur ces 70 ménages totalisant 500 personnes, environ 300 personnes ont pris le bateau. Les 200 autres ont emprunté des pinasses et des véhicules de transport en commun.

Outre le paiement intégral de ses frais de voyage, chaque ménage bénéficie d’un kit et d’un cash transfert de 78.000 Fcfa pour son installation et d’équipements de production agricole et d’élevage pour sa réinsertion socio-économique.

Le départ a été donné sous le regard du représentant du préfet du cercle de Mopti, président du comité de pilotage du projet, Kéou Nioumanta, et des responsables du PAADMO, soucieux de s’assurer de la bonne organisation et des conditions de voyage. Au quai de Mopti, les 300 passagers ont embarqué dans le bateau dans une atmosphère qui était autant à la joie qu’à l’émotion.

Le vieux Aly Sarré, 70 ans, habit et turban verts, bonnet noir, avait quitté Nianfunké depuis plus d’une année. Il s’est dit ravi de rentrer au bercail. « Rien ne vaut que d’être chez soi », a lâche-t-il avant d’adresser ses vifs remerciements aux responsables du projet et à leurs partenaires pour leur générosité à l’endroit des personnes déplacées.

Le coordinateur du projet PAADMO, Gaoussou Traoré, a souligné la bonne organisation et le succès du démarrage de l’opération de rapatriement des déplacés du conflit armé. Le retour des déplacés et des réfugiés est, de son point de vue, un préalable au processus de dialogue et réconciliation pour asseoir une paix  durable gage de développement. Il a, au nom de sa structure, de SOS villages d’enfants-Mali et de ses partenaires, réitéré la volonté commune de poursuivre dans une synergie d’action l’élan de solidarité enclenché en faveur de nos compatriotes victimes de la crise du nord-Mali. Gaoussou Traoré a annoncé l’organisation prochaine d’autres opérations similaires avec l’accompagnement nécessaire jusqu’à l’atteinte de l’objectif assigné au programme.

Le représentant du président du comité de pilotage, Kéou Nioumanta, a adressé à l’organisation SOS villages d’enfants-Mali et à ses partenaires à travers le PAADMO, les remerciements du comité régional de crise de Mopti pour leur accompagnement multiforme. Il a souhaité que Dieu accorde les moyens au PAADMO d’aider davantage le Mali dans sa reconstruction.

D. COULIBALY

AMAP-Mopti 

Source: L’essor