Lors des débats sur le Plan d’Action du Gouvernement, le Premier ministre de la Transition, Choguel Kokalla Maïga a affirmé une relecture consensuelle de l’Accord de ma paix pour son application. Mais Moussa Ag Acharatoumane, membre du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) n’est pas cet avis. Il a affirmé que relire l’Accord d’Alger, c’est ouvrir la boite à pandore.

Depuis sa signature en 2015, l’Accord de paix issu du processus d’Algérie est confronté à de sérieux problèmes entre ceux-là qui ont apposé leur signature ce qui fait qu’aujourd’hui la mise en œuvre de ce document est devenue une patate chaude pour les acteurs qui sont censés l’appliquer. Ces derniers mois, on attend plus une lecture voire un nouvel Accord dicté par les Maliens.

L’arrivée de Choguel Kokalla Maïga à la Primature dont la position est connue sur l’Accord, a mis les ex-rebelles dans des doutes après, Choguel leur a donné des garanties tout en disant qu’une relecture intelligente est nécessaire.

La semaine dernière, lors des débats sur le Plan d’Action du Gouvernement, qui a été adopté par le Conseil national de Transition, le Premier ministre de la Transition, Choguel Kokalla Maïga a annoncé qu’il passe d’une relecture intelligente à une relecture consensuelle, mais certains groupes signataires ne veulent pas entendre de leurs oreilles une quelconque relecture que ce soit de nature intelligente ou consensuelle, mais il faut juste mettre l’Accord en œuvre.

Pour Moussa Ag Acharatoumane du MSA non moins membre du CNT, « relire l’Accord d’Alger, c’est ouvrir la boite à pandore et donner l’occasion aux extrémistes des deux bords ceux du sud et du nord qui veulent remettre en cause les acquis qu’on a eu ces dernières années».

Dans ses dires, malgré que l’Accord avance lentement, il y a des acquis qui font qu’aujourd’hui, les deux parties ne se tirent pas dessus et faire des choses sur le terrain. Selon lui, une relecture de l’Accord, c’est un jeu qui ne va pas servir qu’à ceux qui sont contre cet Accord et contre cette réconciliation.

Ousmane Mahamane  

Source : Mali Tribune

MaliwebCrise malienneEditorial
Lors des débats sur le Plan d’Action du Gouvernement, le Premier ministre de la Transition, Choguel Kokalla Maïga a affirmé une relecture consensuelle de l’Accord de ma paix pour son application. Mais Moussa Ag Acharatoumane, membre du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) n’est pas cet avis. Il...