‘’La colonelisation’’ de l’Administration est toujours en cours. Après avoir rempli le Conseil national de la transition (CNT), le gouvernement et l’administration par des officiers (les colonels), la bande des 5 colonels putschistes qui ont pris le pays en otage, n’entend pas s’arrêter dans leur accaparement de tous les leviers du pouvoir. La semaine dernière, le tour est arrivé au Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et petits calibres (ALPC). La patronne des lieux, le l’icône Nema Sagara, a été relevée et remplacée par le lieutenant-colonel Adama Diarra (membre du CNT), un proche du président du CNT, colonel Malick Diaw.

C’est suite à cette nomination que le« Collectif des femmes anti-discrimination » est monté au créneau pour rendre public un communiqué, dans lequel il dénonce « une discrimination contre les femmes, notamment sur une icône nationale, Colonel-Major Nema Sagara, qui vient d’être injustement relevée de son poste au Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères. Elle est remplacée par un proche de la junte militaire, le lieutenant-colonel Adama Diarra ».  Et la parole-parole du collectif, Mme Madina Kouyaté, de poursuivre : « Cet acte ignoble et discriminatoire montre à quel point les femmes sont ignorées et marginalisées par cette transition ».

Très excédé et très remonté, le Collectif des femmes contre la Discrimination au Mali a lancé un appel patriotique à toutes les femmes du Mali, d’Afrique et du monde entier à s’organiser rapidement pour un grand mouvement qui aura lieu dans les jours à venir. Ce mouvement qui s’oppose à l’éviction de Nema Sagara, selon le porte-parole du Collectif, débute par une grande marche contre Assimi Goïta, président de la transition, qui semble manifester ce mépris envers les femmes maliennes.

Et Mme Madina Kouyaté de conclure : « Mères, sœurs, cousines, filles, femmes, épouses, toutes contre la discrimination dans les jours à venir devant le Palais de Koulouba pour défendre la cause des femmes maliennes. Nous ne pouvons pas accepter que le Colonel Malick Diaw impose à Nema Adama Diarra au Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères. Avant de faire en sorte qu’on nomme ce dernier à sa place. Nous voulons l’annulation de ce décret discriminatoire et ignoble».

Agoumour

Source: Le Démocrate 
MaliwebCrise malienneMaliweb Malijet MaliactuSociété malienne
‘’La colonelisation’’ de l’Administration est toujours en cours. Après avoir rempli le Conseil national de la transition (CNT), le gouvernement et l’administration par des officiers (les colonels), la bande des 5 colonels putschistes qui ont pris le pays en otage, n’entend pas s’arrêter dans leur accaparement de tous les...