-Afin de redéfinir la nouvelle configuration de la force conjointe du G5 Sahel, suite au retrait du Mali

Une réunion des chefs d’État-major des pays membres du G5 s’est ouverte, mercredi, dans la capitale nigérienne Niamey, a rapporté la radio publique nigérienne.

“Suite au retrait des frères du Mali des instances du G5 Sahel, il y avait effectivement urgence de se concerter et se réarticuler afin de continuer les efforts communs de lutte contre les menaces transfrontalières de notre espace commun”, a déclaré le Chef d’État-major des forces armées nigériennes (FAN), le Général de corps d’armée Salifou Mody qui présidait la cérémonie d’ouverture de la rencontre.

“Nos experts ont travaillé sans relâche afin de nous proposer des formats à valider avec leurs avantages, leurs inconvénients et des risques éventuels”, a déclaré pour sa part le Général de division Gninguengar Mandjita, représentant le Chef d’État-major des forces armées tchadienne.

En l’absence du Mali, la rencontre de Niamey regroupe les chefs des armées du Burkina Faso, du Niger, de la Mauritanie et du Tchad. Le Mali s’est officiellement retiré de toutes les instances du G5 Sahel “y compris la force conjointe” pour protester, entre autres, contre “l’opposition” de certains États membres à sa présidence du G5 Sahel, dénonçant les “manoeuvres d’un “État extra-régional” visant à l’isoler.

Créé en février 2015, le G5 Sahel est un cadre institutionnel regroupant cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Mauritanie,Mali,Niger et Tchad) confrontés à des défis communs de développement et de sécurité. Il est doté d’une force conjointe de lutte contre le terrorisme.

AA/Niamey/Salif Omar

.aa.com.tr/fr/

MaliwebCrise malienne
-Afin de redéfinir la nouvelle configuration de la force conjointe du G5 Sahel, suite au retrait du Mali Une réunion des chefs d'État-major des pays membres du G5 s'est ouverte, mercredi, dans la capitale nigérienne Niamey, a rapporté la radio publique nigérienne. 'Suite au retrait des frères du Mali des instances...