La Division des droits de l’homme et de la protection (DDHP) de la MINUSMA  a dans son rapport   couvrant la période  de janvier à mars 2021, déploré la détérioration de la situation sécuritaire,  marquée surtout par des atteintes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales.

 

Ce sont 421  violations de droits  de l’Homme ayant causé la mort de 106 personnes qui ont été documentées par la MINUSMA. Laquelle pointe un doigt accusateur aux groupes terroristes, aux milices, aux mouvements signataires et aux FAMa ainsi que leurs partenaires d’être à l’origine de ces abus.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebCrise maliennePolitique
La Division des droits de l’homme et de la protection (DDHP) de la MINUSMA  a dans son rapport   couvrant la période  de janvier à mars 2021, déploré la détérioration de la situation sécuritaire,  marquée surtout par des atteintes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales.   Ce sont 421 ...