Arrêté dans le cadre de l’opération Saniya engagée contre les mutins à Kati, le capitaine Amadou Konaré serait détenu dans les locaux de la sécurité d’Etat, à en croire de sources concordantes. Quant au colonel Youssouf Traoré, il y a bien de supputations sur son sort.

 Lt Cl Amadou Konaré mali

 

La mutinerie du 30 septembre  a été fatale aux ténors de l’ex-junte dont certains sont actuellement aux arrêts. Des sources sécuritaires font déjà état d’une vingtaine de militaires arrêtés parmi lesquels  le capitaine Amadou Konaré qui fut l’un des principaux meneurs de la minuterie qui a conduit au renversement du pouvoir de Amadou Toumani Touré, le 22 mars 2012.

 

 

Ce dernier serait détenu dans les locaux de la sécurité d’Etat. Mais, on n’en sait pas pour le colonel Youssouf Traoré au sujet duquel il y a des supputations. Celui-là qui a perdu son  chauffeur (plus connu sous le nom de Gandakoye) à la suite de ces  mêmes événements survenus à  Kati, ne serait pas arrêté à en croire nos confrères du journal « Le Reporter » qui a soutenu dans sa dernière livraison que le sieur Traoré serait chez lui à la maison.

 

 

Pour  désamorcer  définitivement cette bombe (à retardement) posée au sein de la garnison de Kati,  le président de la République a donc ordonné la fermeture définitive du comité militaire pour la réforme de l’armée qui était présidé par le chef de l’ex- junte. Dans la même dynamique l’injonction a été faite à tous les militaires qui servaient ce comité, de regagner leurs différentes unités d’appartenance.

 

 

Selon de sources concordantes, la mutinerie  du 30 septembre serait partie de la colère des hommes de rang contre le capitaine Sanogo qui aurait offert une voiture 4×4 toute neuve et beaucoup d’argent  au chanteur –musicien, natif de Kati, Sékouba Traoré dit Sékoubani.

 

Ousmane Daou

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   10 oct 2013.