Lors de l’Assemblée générale du mouvement d’Action Patriotique MAP – AN KA BEN France tenue le dimanche dernier à Aubervilliers, en terre française, l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali, Moussa Timbiné a proposé trois (3) solutions majeures pour la stabilisation du Mali et du sahel.

Le dimanche dernier, les Maliens sont venus de tous les coins de la France pour participer à l’assemblée générale du mouvement AN KA BEN France dont la cérémonie était présidée par le président du bureau exécutif, l’honorable Moussa Timbiné, ancien président de l’Assemblée nationale du Mali.

Dans son intervention, l’ancien patron du parlement malien a déploré les difficultés que traverse le Mali. Ainsi, il a prescrit des médicaments pour la sortie de crise au Mali.

Les trois propositions de Moussa Timbiné pour la stabilisation durable au Mali et dans le Sahel

Malgré la présence des armées étrangères aux côtés des forces armées maliennes, l’insécurité continue à endeuiller la nation malienne. Des Maliens ont même commencé à juger non utiles les forces étrangères. L’honorable Moussa Timbiné s’est prononcé sur cette question. « Que ce soit Barhkane, Minusma ou G5-Sahel, nous sommes de ceux qui pensent que les résultats sont loin d’être à la hauteur des attentes, que les interrogations des maliens qui vivent au quotidien l’insécurité sont légitimes et qu’il est nécessaire de revoir tout le dispositif d’appui sécuritaire au Mali et aux pays du Sahel en général », a déclaré l’ancien président de l’Assemblée nationale devant ses militants venus de tous les coins de la France, de l’Italie et d’Allemagne. Pour le collaborateur de Karim Agaly Cissé, le retrait des américains de l’Afghanistan après 20 ans d’intervention, constitue une belle opportunité pour réévaluer les stratégies d’intervention des partenaires, y compris la France. Le mouvement AN KA BEN a déjà fait ses propositions concernant cette présence des forces étrangères au Mali. Pour la stabilisation du Mali et du Sahel, le mouvement AN KA BEN prescrit trois (3) médicaments.

Le premier, c’est demander de sortir de toute logique de substitution aux armées nationales. « A ce niveau, force est de constater qu’aussi bien la Minusma que Barkhane, doivent revoir leur concept opérationnel pour privilégier l’approche de la responsabilisation des Forces Armées et non celle de la substitution », a-t-il laissé entendre.

Le deuxième axe consiste, l’entendre, à promouvoir la responsabilisation des organisations régionales, la CEDEAO en l’occurrence plutôt que d’en superposer une nouvelle. Pour ce mouvement dirigé par l’honorable Timbiné, les moyens déployés pour le G5-Sahel auraient pu simplement être mis au service d’un déploiement de la Force en attente de la CEDEAO. Ce qui, selon lui, est plus économique. « D’ailleurs, des forces spéciales frontalières regroupant les pays dits du champ, sous mandat de la CEDEAO n’auraient-elles pas eu plus d’efficacité ? », s’interroge le mouvement AN KA BEN.

Selon Moussa Timbiné, le troisième axe des propositions de son mouvement constitue à décomplexer le débat sur le terrorisme. « En effet, il y’a bel et bien un terrorisme international et un terrorisme local. Les leaders locaux des Groupes terroristes au Mali sont bien connus, connus des maliens parce qu’ils sont maliens, à ce niveau, il est impérieux de susciter des interrogations sur la pertinence ou non des résolutions du Dialogue National Inclusif », a déclaré le président de la jeunesse RPM.

Timbiné prêche l’unité des Maliens

Le Mali souffre énormément. Il est tombé dans ces difficultés par la faute de ses fils. C’est en tout cas ce que dit le mouvement AN KA BEN. « La situation de notre pays nous interpelle. Le Mali n’a que trop souffert des clichés et des étiquettes que ses propres fils se collent les uns aux autres. Le respect, l’amour et la solidarité qui faisaient notre force et notre fierté ont tendance à disparaître. Chacun se replie sur soi, sur son clan politique ou pire sur sa communauté. Le grand Maliba a souffert et souffre de cela », a regretté l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali. La solution aux maux du Mali, selon l’honorable Moussa Timbiné, c’est l’union de tous les fils et de toutes les filles du Mali. « On ne peut se permettre la division perpétuelle et espérer prospérer. C’était notre discours hier, ça l’est aujourd’hui et ça le sera toujours », a-t-il déclaré. Pour lui, sans l’unité, rien ne peut être durable. « La stabilité du Mali pour nous n’a pas de prix. La sincérité dans la conduite des affaires du pays n’a pas de prix. Le Mali doit être au-dessus de toutes les considérations, de tous les calculs. Nous ne sommes ni rancuniers, ni revanchards, mais nous nous réjouissons que chacun se rende compte aujourd’hui que sans unité, sans solidarité, personne, à lui seul, ne peut porter les problèmes du pays », a indiqué l’ancien président du parlement malien. La seule solution pour une sortie de crise au Mali, selon Timbiné, c’est de mettre le Mali au-dessus de tout. « Nous demandons donc à tous nos compatriotes, où qu’ils se trouvent de penser à l’image de notre pays. Nous devons être de ceux qui travaillent à honorer notre pays, à soigner son image à apporter des solutions. Et non le contraire », a-t-il plaidé.

Il faut préciser que cette assemblée générale s’est tenue en présence du coordinateur du mouvement AN KA BEN France, Karim Agaly Cissé qui a salué la mobilisation et qui a rassuré l’engagement de son mouvement pour un Mali nouveau et stable.

Aussi, faut-il, rappeler que Timbiné a loué les qualités de l’ancien président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. « Comme vous le savez, le Mali vit une période de transition depuis le 18 Août 2020, c’est le lieu de saluer la sagesse du Président Ibrahim Boubacar KEITA, qui mettant le Mali au-dessus de sa personne, a œuvré pour lever toutes les situations susceptibles de favoriser un enlisement du pays dans les dissensions, qui auraient pu justifier des sanctions plus contraignantes pour les populations maliennes », a-t-il témoigné.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

MaliwebCrise malienne
Lors de l’Assemblée générale du mouvement d’Action Patriotique MAP – AN KA BEN France tenue le dimanche dernier à Aubervilliers, en terre française, l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali, Moussa Timbiné a proposé trois (3) solutions majeures pour la stabilisation du Mali et du sahel. Le dimanche dernier, les...