Les autorités de la transition malienne, font fausse route en refusant de dénoncer l’Accord de coopération militaire signé avec la France pour la demander de ramener toutes ses troupes ainsi que celles de ses alliés de l’opération Takouba.

Au lieu d’alimenter la polémique que la France enfle à dessein en disant qu’elle reste toujours présente au Mali en adaptant sa stratégie de lutte contre l’Eigs, en foutant la paix au Gsim d’Iyad Ag Ghaly dont elle est en complicité pour proclamer la sécession de l’Azawad, en restant dans les environs pour les protéger contre les FAMa. La propagande pernicieuse sur les exactions des mercenaires russes de la société Wagner vise à éloigner ou empêcher ceux-ci de mater les rebelles qui doivent prendre les bases laissées vacantes par Barkhane qui va les laisser assez d’armes pour repousser l’assaut des FAMa.

D’où la panique de la France, quand les autorités maliennes disent que les russes vont réoccuper ces bases qu’elle s’apprête à rétrocéder à la CMA. Barkhane n’a pas informé l’Etat-major des FAMa sur leur programme de désengagement des 3 bases et le programme de passation de services. Ils veulent créer le vide à l’improviste sans se coordonner avec l’état-major des FAMa. Ils connaissent les rapports de force sur le terrain, qu’ils ont établi en faveur des Touaregs en les entraînant et en les dotant d’armes dont la puissance de feu est supérieure aux nôtres. Ils sont à Gao pour empêcher l’intervention de nos hélicoptères. C’est un plan machiavélique que la France a monté, alors que notre hiérarchie n’a même pas programmé un affrontement éventuel avec les rebelles pour le contrôle des 3 bases.

Ils pensent que la France va les remettre tranquillement. Les autorités de la Transition ne doivent pas croiser les bras. Elles doivent cependant exiger de Barkhane de leur communiquer leur planning de retrait de leurs troupes afin de camper un mois auparavant les troupes maliennes aux alentours des bases (Tombouctou et Tessalit) sauf peut-être Kidal où l’armée reconstituée et le MOC vont s’installer. Il faut demander à la Minusma de quitter ces zones (Kidal, Aguelhok et Tessalit) pour se déployer dans la région du Centre, au Macina et dans la zone Office du Niger. Il faut surveiller les déplacements des convois de Barkhane en faisant leur escorte jusqu’à la sortie de la frontière malienne.

Ce que Choguel devrait faire…

Choguel Maïga devrait dire clairement que le Mali n’est pas la chasse gardée ni de la France ni de l’Europe. C’est un pays indépendant qui a fait appel à la France et qui peut mettre fin à cette coopération qui n’a pas répondu à ses attentes. Il a le droit de faire appel à tout autre pays comme la Turquie, la Russie ou la Chine selon ses désirs. Il faut que cette campagne contre la société Wagner s’arrête sinon on convoque l’ambassadeur français à Bamako pour le notifier l’annulation de l’Accord de coopération militaire avec la France et rappeler notre ambassadeur à Paris pour consultation. Il faut passer à la vitesse supérieure pour mettre fin à cette ingérence intolérable dans les affaires intérieures de notre pays de l’ancienne puissance coloniale qui s’est trompée d’époque et de générations.

Abdoulaye Bah

Source: Journal Le Démocrate- Mali
MaliwebCoopérationCrise malienne
Les autorités de la transition malienne, font fausse route en refusant de dénoncer l’Accord de coopération militaire signé avec la France pour la demander de ramener toutes ses troupes ainsi que celles de ses alliés de l’opération Takouba. Au lieu d’alimenter la polémique que la France enfle à dessein en...