C’est le conseil des ministres, réuni en session ordinaire, le mercredi 21 août 2013, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, qui en a décidé ainsi : lui, Dioncounda TRAORE, reste sur place ; et ATT, après son exil forcé à Dakar, sera logé dans le palais jouxtant sa résidence et le CICB, en chantier sous le même ATT.dioncounda traore gardes corps koulouba costume macky sall

Sur le rapport du ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’urbanisme, le conseil des ministres a adopté un projet de décret portant « désaffectation partielle du Titre foncier n°306/CIII et affectation au ministère du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, des parcelles de terrains, objet des Titres fonciers n°543/CIII d’une superficie de 01ha 81 a 63 ca, et n°544/CIII d’une superficie de 81 a 86 ca sises à la Base aérienne B ».

Le Titre foncier n°306/CIII situé à la base Aérienne B porte sur un ilot comportant plusieurs immeubles bâtis, précise le communiqué du conseil des ministres.

Il est actuellement affecté au ministère de la Défense et des anciens combattants, révèle le même communiqué.

Donc, il est proposé, pour régulariser cette situation, « la désaffectation partielle » du terrain en question dans le but de servir de « résidences pour les anciens présidents de la république ».

Toutefois, relève le communiqué, deux des immeubles situés sur les parcelles A et B sont occupés depuis plusieurs années par des présidents des institutions de la république.

Il s’agit, en fait, du général ATT, qui avait occupé la résidence de GMT avant le déménagement de ce dernier à Koulouba en 1986 après la construction du Pont Fahd ; mais aussi, de Dioncounda lui-même qui occupe les lieux après avoir squatté l’hôtel Salam un mois durant.

A ce sujet, Dioncounda doit dire « merci » à Cheick Modibo DIARRA qui n’a pas voulu déménager dans la résidence réservée au Premier ministre en fonction, préférant rester chez lui-même à Moribabougou, sur la route de Koulikoro.

Car, le palais de Koulouba n’était plus « habitable » après le coup d’Etat du 22 mars 2012 ayant renversé le général ATT qui a vidé le plancher devant le canon des officiers subalternes sous le commandement du jeune capitaine Amadou Haya SANOGO devenu, à compter du 1er août 2013, général de corps d’armée avec 4 étoiles.

Bref, Dioncounda, avant de quitter le pouvoir, a voulu se caser lui-même après avoir bien assimilé la leçon des Anglais : « La charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Mais, il n’a pas oublié non plus son compère ATT qui avait appris, avant lui, la même leçon, puisque le palais en chantier est l’œuvre de ce dernier et dont les travaux ont été confiés par lui aux Chinois.

Le champion en la matière, c’est le président Alpha qui est à l’origine de cette trouvaille en s’octroyant « une résidence de rêve » à Titibougou, sur la route de Koulikoro.

Pour ce qui est de GMT, il n’avait même pas « une case » où mettre sa tête en cas de pluie après sa libération en 2002 suite à sa condamnation en 1992 pour « crimes de sang et crimes économiques », avant d’être finalement logé par ATT à Djicoroni-Para, jouxtant les installations de la société EDM.

Voilà une tradition républicaine bien curieuse si l’on sait qu’en France, le président Jacques CHIRAC habite dans une maison à lui offerte par un ami Arabe, alors même qu’il a été auparavant 20 ans « maire de Paris ».

En revanche, il possède bien et bien une maison dans son Corrèze natal.

Comme quoi, en France, qui nous sert de référence ou de model en la matière, on ne fait de la politique « juste pour de servir » au lieu de « servir le peuple ».

En tout état de cause, IBK n’a pas besoin d’une résidence « digne de ce nom » pour ancien président, la sienne propre à Sébénikôrô pouvant lui suffire « amplement ». Pour la petite histoire, IBK avait proposé de vendre cette maison pour « payer la caution » du candidat Alpha à l’élection présidentielle de 1992.

Idem pour Soumi, si Dieu lui donne la chance d’être un jour président de la République du Mali, avec ses « résidences princières » au bord du fleuve Djoliba, à Badalabougou et à Samaya, à la porte d’entrée du Mandé, même si, dans les années 1985 tous près, il était en location à Korofina-Nord, en face de la maison de Boïssé TRAORE, un vieux syndicaliste renommé et décédé depuis peu, dans une villa appartenant au frère aîné de Cheick Modibo DIARRA (sic), un banquier à la retraite.

Comme quoi, la politique est « plus rentable » que le commerce en Afrique et au Mali en particulier.

Mais, la question que l’on se pose maintenant est de savoir où va loger le futur Premier ministre du président IBK, si l’on sait par ailleurs que c’est lui-même, lorsqu’il était chef de gouvernement, qui a construit l’actuelle résidence réservée au PM, mais que Dioncounda a été amené à occuper dans des circonstances particulières comme indiqué plus haut.

Par Seydina Oumar DIARRA-SOD

Source: info-matin

MaliwebCrise malienne
C’est le conseil des ministres, réuni en session ordinaire, le mercredi 21 août 2013, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, qui en a décidé ainsi : lui, Dioncounda TRAORE, reste sur place ; et ATT, après son exil forcé à Dakar, sera logé dans le palais...