Selon plusieurs sources proches du camp RPM, l’ancien président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré aurait fait une révélation fracassante le mardi dernier à Nara, sa ville natale, où il se serait rendu après l’annonce de la victoire de l’alliance Adéma-ADP Maliba au second tour des élections législatives tenu le dimanche dernier.

dioncounda traore costume bureau

Selon les partisans de la liste RPM, qui ont préféré garder l’anonymat, l’ancien président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré aurait dit sur ses terres natales que « si le RPM introduit une requête auprès de la Cour constitutionnelle pour contester la victoire de l’Adéma, qu’il mettra son pied là-dessus parce qu’il a ce pouvoir ».
Selon les mêmes sources, cette déclaration de l’ancien président de la République par intérim fait grande polémique aujourd’hui à Nara où les gens se posent la question d’où l’auteur des propos peut encore tirer ce pouvoir et ce qu’en est de l’indépendance du pouvoir judiciaire dans tout ça au Mali.
Il faut dire qu’après la publication des résultats provisoires du deuxième tour des législatives, la ville de Nara est sous haute tension. Pour les partisans du RPM, « s’il y a un fait qui a jeté du froid dans le dos de plus d’un, c’est bien le revers de situation au niveau de la circonscription électorale de Nara, où la liste RPM constituée de ténors comme l’ancien directeur de la police, Niamé Kéita, le fils de l’érudit de Dily, Baba Hama Kane et un  véritable natif de la localité Moussa Badiaga  sont tombés face à l’alliance Adema-ADP-Maliba ». Ils affirment que cette défaite serait la résultante d’un plan démoniaque, monté de toutes pièces.
« La victoire écrasante de la liste RPM au 1er tour avec plus de 1500 voix de son poursuivant direct à Nara, a été considérée comme une couleuvre à ne jamais avaler. Et ce, pour multiples raisons, politique et extra politique.
D’abord la présence sur cette liste de l’ancien directeur de la police, l’inspecteur général Niamé Kéita, dont la reconversion en politique et son engagement dans le parti RPM auront été perçus comme une gifle à la chose politique. Malgré qu’il soit natif du cercle ces adversaires ont estimé que son élection comme député pourra être dommageable à plus d’un titre aux autres formations politiques de ce cercle.
Ensuite, la présence sur la même liste du député sortant, non moins fils du grand marabout de Dily, Cheick Baba Hama Kane. Pour la simple raison qu’il aurait pris ses distances avec l’Adéma de Dioncounda Traoré », a expliqué un membre du RPM qui a préféré garder l’anonymat.
« C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres que le parti du président par intérim de la transition aurait mis les bouchées-double afin de barrer la route à la liste RPM, par tous les moyens même les plus colossaux.
Et cela semble marché. Car, à la surprise générale, au moment où la majorité de la population de Nara et ses localités avaient commencé à fêter la victoire de Niamé Kéita et ses colistiers, comme un coup de tonnerre, les résultats des dernières localités ont changé la donne. Il s’agit principalement de ceux de la sous-préfecture de Fallou et de la Commune rurale de Koronga. Ce changement brusque de situation ne serrait pas un fait de hasard.
Car, à en croire aux témoignages de certains délégués du RPM, c’est le sous-préfet de Fallou, du nom de Mamadou Dembélé qui serait l’instigateur principal de ce plan machiavélique avec comme toile de fond la fraude électorale pour faire chuter le RPM à Nara », expliquent les partisans du président IBK.
Nous n’avons pas pu joindre l’entourage du président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré.
Affaire à suivre

 redaction : mali-web

Mali-web.orgCrise malienneMali actu
Selon plusieurs sources proches du camp RPM, l’ancien président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré aurait fait une révélation fracassante le mardi dernier à Nara, sa ville natale, où il se serait rendu après l’annonce de la victoire de l’alliance Adéma-ADP Maliba au second tour des élections...