Malgré l’annonce en fanfare du redéploiement de son dispositif militaire (Barkhane et Takuba) hors de notre pays, la France continue d’user et d’abuser de notre espace aérien comme en ciel conquis. Au moment où notre pays célèbre officiellement l’acquisition de six (6) avions de chasse, l’intrusion dans notre espace aérien sans aucun accord désormais entre nos deux pays, ne peut procéder que de la provocation à la confrontation armée. Est-ce cela la volonté de la France ?

 

Les forces françaises Barkhane ont effectué des frappes aériennes contre «un présumé véhicule de GSIM» tuant tous ses occupants dans la vallée du Tinsakan, située à 40 km au nord de Talataye.

Selon un communiqué de l’état-major français, dans le contexte d’une menace de reprise des actions armées djihadistes au Sahel (sauf qu’elles n’ont jamais cessé), les militaires de la force Barkhane ont mené une opération le 6 août contre des membres de groupes armés terroristes dans notre pays.

Selon le commandement français, en début de soirée, le recoupement de différentes sources de renseignements a mis en évidence le regroupement de plusieurs cadres appartenant au Rassemblement pour la victoire de l’islam et des musulmans (RVIM).

La surveillance mise en place a permis de localiser avec précision, puis de neutraliser un cadre de ce mouvement et plusieurs de ces combattants dans la région de Telataye, à 200 km au nord-est de Gao.

Aux dires de l’état-major, les armées françaises restent déterminées à combattre les groupes armés terroristes avec leurs partenaires et leurs alliés.

Outre que notre pays ne fait plus partie des partenaires de la France dans sa croisade pour le terrorisme au Sahel, la question se pose quant à la détermination des Français dans cette histoire.

Si de Niamey, ils ont pu «avec précision,  neutraliser un cadre de ce mouvement et plusieurs de ces combattants» du RVIM (JNIM), comment ont-ils raté le même jour le mouvement des combattants de l’EIGS vers Tessit ? À moins que les radars et les drones français ne voient que ceux qu’ils veulent voir comme terroristes, les autres étant des bons djihadistes font leurs affaires. Or, nul n’ignore à part la France, l’inimitié et la confrontation qui y a eu lieu entre l’EIGS et la JIM pour le contrôle de Ménaka et de Tessit. Les Français ont-ils neutralisé des combattants de JNIM pour permettre à l’EIGS de s’emparer de Tessit ?

En tout cas le secrétaire général du GATIA n’en pense pas moins. Fahad Ag Almahmoud demande «au Peuple Français de demander à son armée de ne plus insulter les peuples du Sahel du Mali en particulier.

Depuis quelques mois, les populations sont massacrées par l’EIGS, mais jamais l’armée française n’a agi. Aujourd’hui elle s’attaque à la première ligne du JNIM pour permettre à l’EIGS de s’installer au Telemsi, loin de la frontière du

Source : Info-Matin

MaliwebCrise malienneEditorial
Malgré l’annonce en fanfare du redéploiement de son dispositif militaire (Barkhane et Takuba) hors de notre pays, la France continue d’user et d’abuser de notre espace aérien comme en ciel conquis. Au moment où notre pays célèbre officiellement l’acquisition de six (6) avions de chasse, l’intrusion dans notre espace...