La crise sécuritaire perdure au centre du Mali, depuis plusieurs années. Face à l’incapacité des autorités maliennes à assurer la sécurité des populations sur l’ensemble du territoire national, un ressortissant de Mopti propose l’intégration des groupes d’autodéfense dans l’armée.

Adama Djongo, c’est le nom du jeune ressortissant de Mopti qui a fait une analyse succincte de la crise sécuritaire au Centre du Mali. Il affirme dans le titre de sa déclaration en date du mardi 13 juillet dernier «Moi président du Mali, je prends cinq (05) mesures pour stabiliser le centre du pays».

Parmi les cinq (05) propositions de M. Djongo pour la stabilisation du centre figure l’intégration des groupes d’autodéfense dans l’armée nationale. En effet, pour Adama Djongo, tous les groupes d’autodéfense actifs dans les régions de Bandiagara, Douentza, Mopti, San et Ségou doivent être «officialisés avec un cachet présidentiel», selon ses termes. Et de poursuivre: «En plus, j’instruis la hiérarchie militaire de les former, les équiper et les amener à renforcer les capacités opérationnelles de nos Forces (…)

DEMBA KONTE – NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienneMali actu
La crise sécuritaire perdure au centre du Mali, depuis plusieurs années. Face à l’incapacité des autorités maliennes à assurer la sécurité des populations sur l’ensemble du territoire national, un ressortissant de Mopti propose l’intégration des groupes d’autodéfense dans l’armée. Adama Djongo, c’est le nom du jeune ressortissant de Mopti qui...