La barbarie humaine qui a frappé les forains entre Songho et Bandiagara, le 3 décembre dernier, a endeuillé toute la nation malienne. Le président de la Transition a décrété un deuil national de trois jours qui prend fin demain mardi.

 

Le vendredi 03 décembre 2021, des forains quittant le village de Songho pour Bandiagara ont été pris pour cible par une horde de criminels. Certains témoignages sur ces événements tragiques sont effroyables. Selon certains récits, « le véhicule a été  attaqué par les terroristes qui ont assassiné d’abord le chauffeur avant de fermer le véhicule  et d’y mettre le feu avec ses passagers à l’intérieur ».

Si certaines sources évoquent trente-trois morts, le gouvernement de la Transition dans un communiqué signé par son porte-parole, Abdoulaye Maïga, fait cas d’un bilan de trente-et-un morts, dix-sept blessés et le camion calciné. Parmi les victimes des femmes dont certaines enceintes, des enfants, des jeunes et des vieux.

« Des bandits armés non identifiés, ont attaqué et incendié le camion transportant des forains à mi-chemin entre le village de Songho et la route bitumée », souligne le communiqué qui précise qu’une attaque armée a été perpétrée contre un camion se rendant à la foire de Bandiagara le vendredi 03 décembre 2021, entre 09 heures et 10 heures du matin, dans la région de Bandiagara. Le gouvernement de la transition a présenté ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et a rassuré les populations que toutes les mesures seront prises pour arrêter et punir les auteurs de cet acte ignoble et tragique.

Le gouverneur de Bandiagara s’est rendu sur les lieux pour présenter les condoléances de l’Etat. Sur place, les populations ont rejeté les dons du riz et d’argent du chef de l’exécutif régional

Le Parena évoque dans un communiqué un crime abominable et se dit profondément inquiet de l’extension continue de l’insécurité sur tout le territoire. Pour l’UDD, cette grave attaque terroriste de plus, prouve la gravité de la situation sécuritaire dans notre pays et interpelle les gouvernants et l’ensemble des forces vives. Le Parti Social Démocrate Africain (PSDA) mentionne un acte ignoble, premier du genre dans notre pays.

L’ancien premier ministre Moussa Mara, le Rassemblement pour le Mali (RPM) et la Codem dénoncent une attaque lâche et barbare contre les civils brûlés à l’intérieur d’un car transportant des forains entre Songho et Bandiagara.

 Source : Le Challenger

MaliwebCrise malienne
La barbarie humaine qui a frappé les forains entre Songho et Bandiagara, le 3 décembre dernier, a endeuillé toute la nation malienne. Le président de la Transition a décrété un deuil national de trois jours qui prend fin demain mardi.   Le vendredi 03 décembre 2021, des forains quittant le village...