Partis dimanche 15 septembre à Kidal en vue d’ “une prise de contact avec les populations locales pour leur apporter un message de paix du président Ibrahim Boubacar Kéita”, les Ministres Cheick Oumar Diarrah (chargé de la Réconciliation nationale et du Développement des régions du nord), Moussa Sinko Coulibaly (de l’Administration Territoriale), Sada Samaké ont été accueillis à coup de cailloux par les populations de Kidal. Leurs véhicules ont été caillassés. Une façon pour lesdites populations, certainement manipulées par les mouvements armés qui ont pignon sur rue ici (Mnla/Hcua), d’exprimer leur rejet de l’autorité de Bamako.moussa sinko coulibaly ministre interieur junte kati

Si malgré ce violent accueil, le Ministre Cheick Oumar Diarrah en charge de la Réconciliation Nationale et du Développement des régions du Nord a déclaré qu’il a “senti auprès de tous nos interlocuteurs, la volonté d’aller de l’avant, vers une sortie de crise durable”, la Minusma, elle, a qualité cette violente manifestation d’“incident”, que le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Chef de la Minusma, M. Bert Koenders, a déploré.

 

L’on comprend dans les propos du Ministre Cheick Oumar Diarrah, qui était allé à “Kidal sur instruction du président de la République pour porter son message aux populations locales, aux leaders traditionnels pour discuter de voies et moyens de trouver une solution durable à la crise malienne”, une volonté d’apaiser et de minimiser la portée des violences faites à Kidal.

 

Par contre, la réaction de la Minusma a manqué de fermeté. Certes, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Chef de la Minusma, M. Bert Koenders, a dans un communiqué rappelé “la nécessité de parvenir à un climat apaisé dans la région de Kidal en particulier, et sur l’ensemble du territoire malien” et a invité “toutes les parties et toutes les communautés du pays à travailler de concert au succès des pourparlers pour aboutir à l’établissement d’une paix globale et définitive, et ce, conformément à la Résolution 2100 (2013) du Conseil de sécurité et à l’Accord préliminaire de Ouagadougou.”

 

Mais il devrait davantage travailler à mettre le holà à ces débordements de plus en plus fréquents orchestrés par le Mnla et ses partisans. Ce pour éviter des actes susceptibles de remettre en cause la précaire situation de paix.

 

Baba SANGARÉ

Source: Nouvel Horizon

MaliwebCrise malienne
Partis dimanche 15 septembre à Kidal en vue d’ “une prise de contact avec les populations locales pour leur apporter un message de paix du président Ibrahim Boubacar Kéita”, les Ministres Cheick Oumar Diarrah (chargé de la Réconciliation nationale et du Développement des régions du nord), Moussa Sinko Coulibaly...