Paru en 2021 aux éditions Les 3 colonnesArmées ouest-africaines et terrorisme : réponses incertaines ? de Paul-Henri Sandaogo Damibanouvel homme fort de Ouaga, expose le contraste entre l’engagement militaire croissant des Armées de la région et l’expansion continue du courant terroriste.

« L’écart que nous observons entre l’engagement croissant des forces de défense en Afrique occidentale et la dégénérescence continue de la plaie terroriste dans la région [ouest-africaine], nous permet de dire que la bataille contre le terrorisme sera de longue haleine en dépit des quelques succès tactiques obtenus contre la mouvance par-ci ou par-là », a écrit le nouvel homme du Burkina Faso dans son Armées ouest-africaines et terrorisme : réponses incertaines ?

Composé de 160 pages, construit autour de trois parties comprenant chacune trois chapitres, cet ouvrage analyse la recrudescence de la menace terroriste en Afrique de l’Ouest et les réponses qui y ont toujours été apportées.

« […] Les réponses des armées pour endiguer le terrorisme, n’ont pas seulement des résultats mitigés mais elles semblent globalement déphasées, inadaptées et incertaines », fustige Damiba.

Regard plutôt réaliste

Cette situation a conduit l’auteur à avoir un regard plutôt réaliste sur cette crise dans les pays ouest-africains. « De toute évidence, les tendances actuelles nous interdisent de croire à une éradication totale ou à un anéantissement du phénomène dans l’horizon de la prochaine décennie […] », pense Paul-Henri Sandaogo Damiba dans les lignes de son livre.

Cet essai est une analyse assez complète de l’hydre terroriste dans la région ouest-africaine. L’auteur ne se limite pas à des constats plats, mais tente de creuser le fond du sujet. Il explique ces violences terroristes et extrémistes comme émanant en partie de la « faiblesse des États à contrôler leur territoire ».

Ce qui constitue une des caractéristiques spécifiques du terrorisme qui sévit en Afrique de l’Ouest et dont l’auteur invite à tenir compte. Parmi les autres caractéristiques de cette menace, il cite les crises politiques, le faible niveau de développement, la nécessité de survie des groupes minoritaires, les trafics criminels de stupéfiants et d’armement, la pauvreté, etc.

Changement de paradigme

À travers cet ouvrage, le nouvel homme fort du pays des « hommes intègres » entend « contribuer à faire évoluer les stratégies opératives militaires mises en avant et dont les résultats sont très peu lisibles ».

L’homme fort de Ouaga prône ainsi un changement de paradigme, basé sur la connaissance des groupes terroristes et des structures intrinsèques des armées ouest-africaines.

Pour ce faire, son essai formule des conditions de succès contre ce fléau et livre quelques recommandations pour mieux impulser la dynamique opérationnelle militaire.

Rédaction Sahel Tribune


Paul-Henri Sandaogo Damiba est un officier supérieur d’infanterie dans les Forces armées burkinabè. Il est diplômé de l’école militaire de Paris, titulaire d’un master 2 en sciences criminelles du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris et d’une certification d’expert de la défense en management, commandement et stratégie. Il est à la tête du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), qui a renversé Roch Marc Christian Kaboré le lundi 24 janvier 2022.

Source: Sahel Tribune
MaliwebCulture malienne
Paru en 2021 aux éditions Les 3 colonnes, Armées ouest-africaines et terrorisme : réponses incertaines ? de Paul-Henri Sandaogo Damiba, nouvel homme fort de Ouaga, expose le contraste entre l’engagement militaire croissant des Armées de la région et l’expansion continue du courant terroriste. « L’écart que nous observons entre l’engagement croissant des forces de défense...