Pour la promotion de la paix et de la cohésion sociale, le ministre de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, a présidé au Cicb une conférence de presse pour le lancement de la « nuit de la paix » qui se déroulera le 21 septembre prochain.

L’organisation des cérémonies pour la promotion de la paix, de l’unité et de la cohésion sociale est une bonne chose dont le Mali a besoin à l’heure actuelle. Le gouvernement de la transition s’engage face à cela, par l’organisation des normes de la paix, de la diversité culturelle, du partage de nos valeurs ancestrales, coutumières et artisanales, de la diversité linguistique, de l’industrie hôtelière et du tourisme, socle d’une stabilité crédible. C’est dans cette optique que le ministre en tutelle de l’artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, M. Andogoly Guindo, a lancé, courant de la semaine, une « nuit de la paix » que son département organisera le 21 septembre prochain à la veille de l’indépendance du Mali. Cette cérémonie intervient dans une atmosphère où le jeune rappeur Amadou Kébé alias Dr. Keb est toujours kidnappé dans le nord de notre pays alors qu’il était parti pour la promotion de la paix et la cohésion sociale menacées par la crise sécuritaire dans le septentrion malien. Pour l’instant, seule la libération de quelques éléments a été effective, mais le rappeur lui-même est toujours entre les mains de ses individus.

Lassana Sow  

Source: LE COMBAT

MaliwebCulture malienne
Pour la promotion de la paix et de la cohésion sociale, le ministre de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, a présidé au Cicb une conférence de presse pour le lancement de la « nuit de la paix » qui se déroulera le 21 septembre prochain. L’organisation des cérémonies pour...